Mes documents

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 75 (18620 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les 100 meilleurs jeux de tous les temps selon le site JV.com 100ème - Black Crypt / Amiga En 1992, quand sort Black Crypt, la surprise n'est pas au rendez-vous, le titre n'étant finalement qu'un clone de Dungeon Master sorti cinq ans auparavant. Pourtant, inutile de nier l'évidence, Black Crypt était une pure merveille à l'époque. Bien plus beau que DM, le titre de Raven Software proposaitégalement une aventure menée tambour battant et une jouabilité exemplaire. Très simple d'utilisation, le gameplay permettait de farfouiller dans son inventaire ou de changer son équipement en quelques secondes. De plus, les développeurs avaient délibérément laissé tomber le système de magie relativement complexe de DM pour quelque chose de beaucoup plus simple, le joueur n'ayant qu'à cliquer sur le sortpour le lancer. Certes, au final, nous nous retrouvions devant un dungeon-RPG en vue subjective singeant ses illustres aînés mais grâce à sa technicité, sa souplesse et son aventure enivrante, Black Crypt pouvait se targuer de tenir la dragée haute à des softs comme Chaos Strikes Back ou Eye of The Beholder. 99ème - BattleZone / PC Remake PC d'un jeu arcade sorti en 1980, BattleZone ne présentefinalement que peu de ressemblances avec le titre original, en dehors de la présence de tanks. Le soft nous entraîne en effet au sein d'une version alternative de la guerre froide et relate, grâce à deux campagnes distinctes, la lutte entre les Etats-Unis et l'URSS. Les deux géants se livrent une guerre spatiale sans merci pour le contrôle du système solaire. Développé par Activision, le jeu donnevraiment naissance au premier mélange viable entre FPS, pilotage et stratégie en temps réel. Le joueur se retrouve en effet sur le terrain, en même temps que ses hommes, et doit aussi bien combattre que gérer le développement de sa base, en veillant à la collecte de ressources et la construction de nouvelles structures et unités. Le gameplay, assez novateur, repose en grande partie sur uneinterface intelligemment pensée, permettant de faire de ce mélange des genres une franche réussite. Pourtant très bien reçu par la presse spécialisée, BattleZone ne rencontra pas vraiment le succès en magasins. 98ème - Secret Command / Master System-Wii Paru en 1986 sur Master System, Secret Command est un run & gun qui aura marqué le genre, et pas seulement parce qu'il est sorti sous licence Rambo auxEtats-Unis. Héritier des mythiques Commando et Ikari Warriors, il vous met dans la peau d'un soldat d'élite au bandeau rouge, opposé à des hordes de militaires dans des niveaux sacrément corsés, où le mot challenge prend tout son sens. Pour en venir à bout, vous disposez d'un tir de base ainsi que de roquettes en quantités limitées à récupérer dans des paillotes de prisonniers qu'il vous fautpréalablement détruire. Servi par des graphismes somptueux pour l'époque ainsi que par une bande-son particulièrement efficace, le jeu délivre un fun incroyable, surtout en mode 2 joueurs. Et si le déplacement de votre commando est un peu lent, le jeu fait paradoxalement de ce défaut un atout en vous obligeant à vous montrer suffisamment précis et méthodique pour espérer boucler les six niveaux avecseulement trois vies au compteur ! 97ème - The Beast Within : A Gabriel Knight Mystery / PC-Mac Deuxième chapitre de la trilogie Gabriel Knight, The Beast Within est le chef-d'oeuvre absolu de Jane Jensen et l'un des meilleurs point'n click jamais sortis. Si elle s'inscrit dans la continuité du premier épisode en mettant une nouvelle fois en scène le Schattenjäger, un romancier embarqué dans desenquêtes baignées d'ésotérisme, cette suite cède à la mode de la Full Motion Vidéo qui prévalait à l'époque. Les décors sont réalisés en prises de vue réelles et le jeu regorge de séquences entièrement filmées mettant en scène des acteurs professionnels. Bien que surfant sur le mythe de la

lycanthropie, Gabriel Knight 2 y gagne un cachet réaliste, renforcé par les multiples références...
tracking img