Mes fichiers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 73 (18057 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le désir

Introduction 2
1. Désir et raison 2
2. Désir et besoin 3
3. Désir et volonté 3
4. Désir et aversion 4

I. L’objet du désir 4

A. Une multiplicité d’objets 4
1. Le présupposé de la question 4
2. Le désir vise le plaisir 5

B. La vie 5
1. Approche phylogénétique (Darwin) 5
2. Conséquences existentielles (Schopenhauer) 53. Toute chose s’efforce de persévérer dans son être (Spinoza) 6
4. Tout est volonté de puissance (Nietzsche) 6
5. Le désir d’immortalité et d’éternité (Platon) 6

C. La mort 7
1. La structure kamikaze du désir 7
2. L’agressivité introjectée (Nietzsche) 8
3. La nature conservatrice des pulsions (Freud) 8
4. Le plaisir de se perdre 8Conclusion : l’indétermination du désir 9

II. Le désir de l’autre 10

A. Le désir mimétique (Spinoza) 10

B. Le désir triangulaire (René Girard) 11

C. Le désir du désir de l’autre (Hegel) 12

III. Le désir est-il manque ou excès ? 13

A. Le désir comme manque 14
1. Le désir est manque (Platon) 14
2. Le désir est fuite de la souffrance (Schopenhauer) 15
3. Ledésir est second par rapport à la pensée (Aristote) 16

B. Le désir comme excès 16
1. Le désir est l’essence de l’homme et expression de sa puissance (Spinoza) 16
2. Le désir n’est pas souffrance plaisir (Spinoza) 16
3. Le désir est créateur 17
4. Le désir produit son objet : la cristallisation (Stendhal) 17

Conclusion : la marionnette et le volcan 18

IV.Comment atteindre le bonheur ? 18

A. Satisfaire nos désirs : l’hédonisme 18
1. Le bonheur est dans la satisfaction de tous nos désirs (Calliclès) 19
2. Le bonheur est la satisfaction de certains désirs seulement (Epicure) 20

B. Modifier nos désirs : le stoïcisme 20
1. Modifier nos désirs 20
2. Se satisfaire de son action : que notre vertu fasse notrebonheur ! 21
3. Être conscient des maux qui nous guettent 21

C. Supprimer nos désirs : le pessimisme 22

D. Transformer nos désirs : la sublimation 22
1. Platon 22
2. Nietzsche 23
3. Freud 24

V. Comment la raison peut-elle maîtriser les désirs ? 24
1. Les métaphores platoniciennes 25
2. Le lion de Kant : le respect 25
3. La tripartition freudienne25

Annexes 26

A. Quelques idées supplémentaires 26
On désire toujours dans un contexte 26
La dimension antisociale du désir 26
L’impératif publicitaire : « tu dois désirer » 26
Critique de l’idée de sublimation 26
Métaphore et métonymie 27

B. Quelques exemples, citations et suggestions de lecture 27
Quelques exemples 27
Quelquescitations 27
Filmographie 27
Slavoj Zizek 27
Idées de lecture 28

C. Questions et sujets 28
Quelques questions d’auto-évaluation 28
Quelques sujets de dissertation 28

Introduction

Le mot « désir » évoque les concepts suivants : besoin, volonté, envie, souhait, tendance, penchant, inclination, velléité, fantasme, amour, passion. Si on prend le mot « désir » ausens le plus large, il désigne tout cela, c’est-à-dire tout ce qui, en l’homme, est tendance (vers quelque chose).
Ainsi conçu, le désir est la source de toutes les émotions (ou passions, sentiments, affections, affects). En effet, tous les sentiments n’existent que parce que nous désirons certaines choses : le désir divise le monde en choses à rechercher et choses à fuir, c’est-à-dire en bonet en mauvais. Toutes les émotions découlent de ce partage primitif : si nous sommes tristes, c’est que nous obtenons une chose que nous ne désirons pas ou que nous n’obtenons pas une chose que nous désirons ; si nous sommes joyeux, c’est pour les raisons inverses ; et il en va de même pour toutes les autres émotions : toutes découlent d’un certain désir.

1. Désir et raison

En ce sens...
tracking img