Methodes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2359 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENT REDIGER UNE DISSERTATION ,UNE SYNTHESE ARGUMENTEE ? | |

Le travail doit être entièrement rédigé : pas de numérotation apparente ou de titres aux parties

Il faut une introduction et une conclusion en 1 seul § séparées du développement par un saut de ligne

Le développement comporte plusieurs parties , isolées par un saut de ligne ,qui correspondent au déroulement logique duraisonnement

Chaque partie est constituée de paragraphes de sous -parties , visibles par un alinéa de deux carreaux, qui correspondent chacune à un argument et à des exemples. Il faut au moins 2 § par parties (= 2 idées/ arguments )pour construire une démonstration

Au début de chaque partie , rédigez 1 ou de phrases pour présenter clairement la thèse que vous allez développer et à la fin,une phrase de transition qui récapitule ce qui vient d’être démontré et annonce la suite.

Un § argumenté respecte donc l’organisation suivante :

|Alinéa |
|Mot de liaison qui permette de suivre la logique du raisonnement|
|Idée directrice reformulée (reprise partielle des mots clefs du sujet) |
|Explication de cette idée directrice : notion définie |
|Justification de cette idée/cet argument par des exemples : résumé d’un passage ou citationcourte bien située + analyse précise ; |
|chaque ex étant classé dans un ordre significatif et non pas juxtaposé au hasard pour éviter l’effet catalogue |
|Bilan en une phrase qui fait le lien entre le §1 et le §2 |

Exemple de rédaction du devoir sur Tristan et Iseut, (un « beau conte d’amour et demort » ? )

La légende de Tristan et Iseut est racontée par les troubadours dans toute l’Europe à partir du XII e siècle dans des versions variables .Ce couple d’amoureux liés par une passion fatale constitue un mythe littéraire qui sera un modèle romanesque et tragique très fécond. Dans la version remaniée par Joseph Bédier ,le narrateur annonce dès l’incipit « un beauconte d’amour et de mort ». Cette définition correspond –elle à l’œuvre ? Peut-on réduire cette histoire à cette dimension d’un « conte » ? Si le caractère merveilleux de ce récit est évident, nous verrons par la suite qu’il relève aussi du roman de chevalerie à la manière de ceux de Chrétien de Troyes ,mêlant le réalisme de la société médiévale au registre épique . Puis nous analyseronsl’entremêlement des thèmes de l’amour et de la mort dans sa dimension à la fois courtoise et tragique.

Même si Bédier intitule sa version le Roman de Tristan et Iseut, c’est bien un «  beau conte » que le lecteur découvre, rempli de merveilleux.
En effet,le récit se déroule dans un cadre spatio -temporel qui renvoie à un univers indéfini et lointain, malgré laréférence à certains noms de lieux de Bretagne : dès l’incipit le narrateur situe son histoire « aux temps anciens » et une grande partie des aventures des héros se situe « au fond de la forêt sauvage » du Morois, refuge terrifiant et symbolique, typique du conte .
D’autre part , les personnages relèvent aussi de ce genre littéraire , par leur origine et leur nom : Tristan estorphelin , comme de nombreux héros de conte, Iseut est fille de reine. Leurs prénoms ne sont pas réalistes et contiennent des significations symboliques (la tristesse pour l’un et la beauté liée à la blondeur pour l’autre ), de même que pour Blanchefleur ou Iseut aux mains blanches.
De plus, on retrouve le schéma narratif traditionnel du conte : le motif de la quête d’un héros...
tracking img