Methodologie de la dissertation juridique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1413 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiches de cours > Droit > Méthodologie

La dissertation

28 janvier 2006
La dissertation juridique est l’exposé logique d’un sujet juridique sous forme écrite. Les qualités attendues d’un tel exercice ? Des connaissances clairement exprimées, un effort de démonstration et de construction.
Il n’y a pas de dissertation sans plan.
Cette tâche peut s’accomplir en trois étapes successives.I. PRÉPARATION
L’objectif consiste à déterminer le sens et les limites du sujet, pour éviter le fameux "hors sujet". Il convient donc de dresser un inventaire complet des éléments qui peuvent entrer dans le sujet.
1° Commencer par lire attentivement le sujet et y réfléchir. S’il est court, un conseil : recopier le sujet. En souligner les mots clés. Au besoin, en rechercher la définition dansun dictionnaire.
2° Établir une liste des points à traiter.
3° Confronter ces points au sujet. Cela permet de distinguer ceux qui sont secondaires de ceux qui sont au contraire primordiaux.
4° Détailler le contenu des rubriques correspondant aux points à traiter.
La recherche s’effectuera dans le cours, le code, les ouvrages, les recueils, les périodiques... et, le jour de l’examen, dansses souvenirs !!!
II. CONSTRUCTION
Une dissertation est d’abord un plan, dont le contenu doit être précisé et qu’il faut savoir introduire. Il est ainsi indispensable de bâtir un plan détaillé et de dessiner les phases de l’introduction.
A. Le plan
Le plan est la condition sine qua non de la clarté de l’exposé. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. Le lecteur est censé tout ignorer dusujet.
Le plan quel qu’il soit, doit résulter du sujet. En effet, même lorsque le sujet n’est pas formulé sous une forme interrogative, il est nécessaire de le concevoir comme une question à résoudre. En conséquence, il faut que la dissertation concerne la réponse à cette question, une réponse que le plan doit contribuer à faire immédiatement apparaître aux yeux du lecteur. Une dissertation est unedémonstration.
La dissertation juridique se divise en principe en deux parties proportionnées : un exposé bien construit contient des parties d’importance comparable. Si la dissertation présente néanmoins un déséquilibre, ce dernier doit être en faveur de la première partie dans un rapport maximal de deux tiers, un tiers ; au-delà, la preuve est rapportée de la défectuosité du plan.
Pourquoi unplan en deux parties ? Parce que c’est une solution qu’impose la logique juridique. Le système juridique français, très cartésien, est construit tout entier autour de distinctions binaires (le droit objectif, les droits subjectifs ; les biens meubles ou immeubles, corporels ou incorporels ; les droits patrimoniaux et extrapatrimoniaux ...). Or, il est évident que l’on ne peut se mouvoircorrectement au sein d’un système donné qu’en en respectant la logique interne.
De plus, c’est une condition de clarté et de discipline de la pensée. Dix parties révèlent une paresse intellectuelle : c’est une solution de facilité. Se contraindre à exposer toujours un sujet en deux parties, c’est s’obliger à un effort de synthèse.
Il existe en gros, deux types de plans :
Ø le plan "bateau" : conditions,effets ; principe, exceptions ; nature, régime ; exposé du principe, applications du principe ; prévention, répression, etc...,
Ø le plan "d’idées".
Mais dans un cas comme dans l’autre, le plan exige des parties et des sous parties qui se répondent : des parties (et des sous parties) qui se complètent (exposé de la théorie, critique de la théorie) ou qui s’opposent (domaine étendu, effetslimités).
Traditionnellement, les passages les plus importants (s’agissant de leur intérêt) doivent figurer dans le B) de la 1ère partie et le A) de la seconde. Le B) de la 2ème partie est d’importance secondaire. On n’aborde pas de développements substantiels.
Il faut donc classer les sous parties de la manière suivante (en partant de celle qui est essentielle) : B de I, A de II, A de I, B de II....
tracking img