Methodologie de la dissertation juridique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4481 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MODULE I : DROIT

METHODOLOGIE DE LA DISSERTATION JURIDIQUE

PLAN DU COURS

INTRODUCTION

I- LECTURE DU SUJET

II- ELABORATION DU BROUILLON

III- LA REDACTION DE LA DISSERTATION

A- INTRODUCTION

B- DEVELOPPEMENT

C- CONCLUSION

IV- ETUDE D’UN THEME DE DISSERTATION

Bibliographie : DEFRENOIS-SOULEAU, I. Je veux réussir mon droit, méthodes de travail et clédu succès.

INTRODUCTION

La dissertation juridique est une application spécifique de la dissertation littéraire. Tout ce qui a été appris dans ce domaine doit être mis en application : présentation, style, orthographe, ponctuation etc.
Cependant, il ne s’agit pas ici de faire une œuvre d’imagination, mais de présenter une analyse scientifique, véritable synthèse des données dudroit sur le sujet proposé. Pour cela, comme dans tout exercice, la lecture du sujet a une importance capitale. Elle doit engendrer un jaillissement d’idées, qui sera reproduit au brouillon, avant d’être ordonné et de permettre la mise en lumière d’une idée directrice, épine dorsale du plan qui doit être élaboré avant de passer enfin à la rédaction elle-même. Ces différentes phases méritentquelques compléments d’explications. Voyons donc successivement la lecture du sujet (I), le développement ou l’élaboration du plan (II), et la rédaction de la dissertation (III).

I-LECTURE DU SUJET

La lecture du sujet est primordiale, en particulier lors des épreuves d’examen ou de concours. En effet, trop de copies témoignent à chaque fois d’une incompréhension ou d’une trop grandeprécipitation. L’on ne doit pas se précipiter sur son stylo pour écrire sans avoir réfléchi. Le sujet doit être lu plusieurs fois :
- Première lecture : celle-ci doit être rapide pour prendre connaissance du sujet de façon globale.
- Deuxième lecture : celle-ci, attentive et posée, permet de circonscrire le sujet.
- Troisième lecture : celle-là se fera avec un surligneur pour saisirtoutes les subtilités du sujet. Chaque mot doit être défini, si plusieurs sens sont possibles, il faut étudier le contexte pour choisir le sens exact dans le contexte donné, ou au contraire s’interroger sur la dualité sémantique par rapport au sujet. Il faut être vigilant quant au sens des mots.
Par exemple, un acte juridique n’a pas la même signification qu’un contrat.

Un acte juridique :C’est un écrit nécessaire à la validité ou à la preuve d’une situation juridique. C’est une manifestation de volonté destinée à produire des effets de droit.

Un contrat : C’est une convention faisant naître une ou plusieurs obligations ou créant ou transférant un droit réel (qui porte directement sur une chose par opposition au droit personnel qui est un droit subjectif d’exiger une prestation d’unepersonne.

De même, il faut faire attention aux indications données quant à la situation du sujet. La formation du contrat se distingue radicalement de l’exécution par exemple ; la responsabilité du fait personnel se distingue de la responsabilité du fait des choses.

D’autre part, il faut saisir la finalité du sujet : un exposé est différent d’une analyse ou d’une synthèse parexemple.

Retenons que la lecture du sujet a une importance capitale et le candidat aura tout à gagner à consacrer cinq à dix minutes à cet exercice, plutôt que de foncer tête baissée sur une idée qui se révèlera fausse par la suite.

II- ELABORATION DU BROUILLON

Une fois que l’on s’est imprégné du sujet, il faut noter toutes les réflexions qu’il inspire. Le brouillon doitrecevoir toutes les idées, connaissances et définitions qui viennent à l’esprit. Il ne s’agit pas en aucun cas à ce stade d’opérer un quelconque classement ni bien sûr de chercher à construire un plan sur du sable. En effet, le papier doit servir de défouloir sur lequel se déverse toute la matière grise mise en éveil par la lecture du sujet. Cette phase est également primordiale pour la réussite du...
tracking img