Methodologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1634 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Méthode de la dissertation de philosophie

N.B. Les sujets de dissertation ont toujours la forme d'une question.

1ère étape : ANALYSE DU SUJET

Il faut déterminer tout d'abord quels peuvent être les sens de la question ; il peut y en avoir plusieurs ! Souvent, le langage est équivoque. En philosophie, on doit commencer par clarifier le sens ou les sens de la question. Ne pas seprécipiter pour répondre ! Et, ne pas repérer les multiples sens de la question, cela revient à ne traiter qu'une partie de la question. Cela ne veut pas dire que tous les sens soient forcément pertinents.
En principe, la question posée est complexe ; la réponse ne va pas de soi. Il faut se méfier des sujets dont la question appelle une réponse trop rapide ou trop évidente. Il s'agit en général d'uneapparence.

A titre d'exemple, consultez le sujet suivant : L'idée d'inconscient exclue-t-elle l'idée de liberté ?



2è étape : COMPOSITION DU DEVOIR

I. INTRODUCTION

1) Introduire l'introduction :

En principe, votre devoir ne devrait pas commencer immédiatement par le sujet. On ne devrait pas commencer d'emblée par poser l'énoncé de la question. Mais, il faudrait plutôt introduire lesujet ; on conduit progressivement le lecteur jusqu'au sujet en partant d'une considération générale, d'un cas particulier, d'une anecdote. L'objectif est de poser le problème d'une façon qui soit justifiée. L'introduction a pour fonction d'expliquer à votre lecteur quel sujet vous traitez et pour quelle raison. Il faut lui indiquer ce qui, au fond, fait l'importance de ce sujet ? Qu'y a-t-il dansce sujet qui vous paraisse essentiel ? Autrement dit, introduire le sujet, c'est trouver une raison qui justifie que l'on en vienne à étudier le sujet proposé. C'est trouver sa raison d'être au sujet.
J'ai toujours pensé qu'un sujet ne devient vraiment intéressant qu'à partir du moment où l'on a repéré en lui un enjeu essentiel, on pourrait presque dire un enjeu existentiel. Alors demandez-vousen quoi le sujet soulève un problème important pour vous et pour tout homme !

2) Commencer par le sujet ?

Reprendre le sujet dans son intégralité ; ce n'est pas une absolue nécessité. Mais en citant intégralement le sujet, on donne au lecteur tous les termes du sujet. Expliquez soigneusement le sens du sujet. Mettez bien en valeur ce qui est important dans la question.
Ceci revient àdélimiter le champ de votre investigation.
Souvent, les enseignants insistent sur le fait que l'on doit prendre en compte tous les termes du sujet ; il leur arrive de dire aussi qu'il importe de définir chaque terme du sujet. C'est vrai en un certain sens mais cela ne veut pas dire qu'il faille définir chacun des termes indépendamment du contexte ! Cela n'a aucun sens !!! Bien au contraire, on attend devous que vous définissiez les termes en fonction de leur contexte c'est-à-dire en fonction de l'intitulé du sujet. Et comme tous les termes n'ont pas la même importance, il faut donc accorder davantage de temps et de soin aux termes essentiels du sujet !

Définir les mots du sujet les uns après les autres et les uns indépendamment des autres...comme s'il s'agissait d'un lexique de termes sansaucun rapport ne présente aucun intérêt !!!

3) La problématique :

La problématique, ce n'est pas simplement la reformulation du sujet !
La problématique n'est pas donnée dans le sujet ; il faut la trouver ! On la trouve à partir de l'analyse des différents sens du sujet.
En particulier, c'est en confrontant les différents sens du sujet que peut apparaître un problème ou encore une sorte deparadoxe qui rend apparemment le sujet insoluble.

4) Faut-il annoncer les parties du plan ?

Tous les enseignants ne sont pas du même avis sur ce point. Je pense que ce n'est pas indispensable. Le risque, c'est d'annoncer le plan avec maladresse : "dans un premier temps, nous... puis dans une deuxième temps, nous verrons que... Enfin, dans une dernière partie, nous dirons que..." Non...
tracking img