Meursault

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (327 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Meursault s'est rendu coupable d'un crime sans en connaître véritablement le motif. Il semble assister en spectateurs à son propre procès, retranché en lui-même devant la réquisitoire duprocureur qui lui reproche son insensibilité au moment de la mort de sa mère, mais aussi devant le plaidoyer de son avocat face auquel il semble aussi dubitatif.
 
Meursault donne une image depassivité : la narrateur exprime son étonnement devant ce qui lui arrive. Les moments d'absence et de retour au tribunal sont nombreux : « à moment, cependant je l'ai écouté » ( ligne 3 ) « jecrois que j'étais déjà très loin de cette salle d'audience » ( ligne 8 et 9 ) « tout devenait comme une eau incolore » ( ligne 23 ) « une vie qui ne m'appartenait plus » ( ligne 27 ). D'autrepart, Meursault semble ne pas comprendre ce qui se déroule sous ses yeux. Au-delà de son « étrangeté », ce qui caractérise son rapport au monde c'est son incompréhension « je lui ai demandépourquoi » ( ligne 5 et 6 ) « j'ai acquiescé mais mon compliment n'était pas sincère » ( ligne 32 ). Cet étrangeté de Meursault apparaît au jury comme celle d'un homme indifférent, celle d'un« monstre » méprisant à l'égard de ceux qui l'entoure.
 
Meursault est un personnage qui ne comprend pas les autres, mais aussi un personnage incompris. Camus fait de son personnage une sorte d'énigme,il montre une totale absence de sens des conventions sociales et des discours convenu, le personnage apparaît méprisant et ne porte son attention que sur des détails anodins et sans rapportsavec la gratuité des faits « les grands ventilateurs... » ; « les petits éventails » ; « disant « je » à chaque fois qu'il parlait » ; « même son avocat semble ne pas le comprendre » ; « il aplaidé la provocation » ; « lui aussi a parlé de mon âme ». Cette fracture entre les personnes et les autres renvoie à une vision du monde propre à l'univers de Camus : le sentiment de...
tracking img