Mexique : le nerf de la guerre anti-narcotique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1576 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
GRAVEL, N. (2008) Mexique : le nerf de la guerre anti-narcotique. Focal Point. Spotlight on the Americas, 7 (7) : 9-10. Disponible en ligne à http://www.focal.ca/pdf/focalpoint_november08.pdf

Mexique : le nerf de la guerre anti-narcotique
Par Nathalie Gravel, Ph.D. Professeure-adjointe au département de géographie Membre du programme Paix et sécurité internationale Institut québécois deshautes études internationales Université Laval, Québec. nathalie.gravel@ggr.ulaval.ca

La stratégie de confrontation directe qu’a choisie le président mexicain Felipe Calderón (2006-) pour affronter les narcotrafiquants est à l’origine d’un débat à savoir si l’usage de la violence et des forces militaires est la meilleure voie ou si le dialogue et la non-violence ne seraient pas plus efficaces. Ilest vrai que les pertes de vie et l’insécurité croissante, semblant découler du choix de la stratégie violente, affectent directement les citoyens mexicains depuis presque deux ans. En fait, la pression qu’exerce le gouvernement sur les cartels de la drogue est à l’origine de luttes intestines. Les victimes proviennent généralement de ces gangs criminels organisés, succombant aux cartels les plusforts; parmi ces derniers, on retrouve Los Zetas et La Familia. À la fin septembre, ce dernier cartel faisait trembler le Mexique avec une exécution de 24 personnes appartenant à un cartel concurrent. Les habitants des villages avoisinant la scène du crime dans l’État du Guerrero ont commenté l’état d’insécurité dans lequel ils avaient été plongés, refusant d’envoyer leurs enfants à l’école pendantdeux jours. À partir du mois de mai 2008, ces mêmes groupes avaient commencé à terroriser les autorités nationales : le 28 mai, sept agents de la police fédérale judiciaire mexicaine furent victimes de grenades lancées par des narcotrafiquants qui venaient d’assassiner deux personnes à Culiacán, capitale de l’État de Sinaloa dans le nord du Mexique (Terra.com 29 mai 2008). La semaine précédantcet événement, le président avait envoyé l’armée dans ce même État; les soldats ont été mobilisés à nouveau après cette attaque sanglante. En tout, ce sont plus de dix milles troupes qui sont mobilisées au nord du pays dans la lutte anti-drogue, dont plus de deux milles dans l’État de

2 Chihuahua (idem). Ces deux États, Sinaloa et Chihuahua, font partie du territoire du cartel de Sinaloa(comptant aussi les États de Sonora, Durango, Jalisco et Nayarit), aussi appelé « los Zetas ». À la suite d’arrestations qui envoyèrent derrière les barreaux certains des dirigeants de ce cartel, une liste de 22 personnes à abattre a été déposée dans un cimetière de Sinaloa, visant surtout des fonctionnaires municipaux (Terra.com 18 mai 2008). Depuis, sept de ces 22 personnes ont été assassinées – encommençant par le juge en chef de la section narcotique du Mexique, Edgar Millán Gómez le 8 mai dernier – trois ont été blessées, 12 ont résigné et seulement un policier demeure en poste. Trois chefs policiers mexicains ont demandé asile aux États-Unis. Parmi ceux qui ont démissionné se trouve le chef de la police municipale de Ciudad Juárez. À chaque jour, des menaces sur les ondes radios despoliciers se font entendre, surtout sur les territoires qui n’ont pas voulu céder au contrôle narco, et même des annonces de recrutement à même le corps policier, comble d’ironie. Mais, qu’en est-il de la sécurité régionale ? L’ex-ministre des affaires étrangères canadien, Maxime Bernier, affirmait le 24 mai dernier (La Jornada) que les cartels de la drogue représentent une menace pour la sécurité duMexique et de la région. Le Canada, secondant les États-Unis, fait partie des alliés du président Calderón dans cette lutte contre le narco. Le Mexique est-il un pays gouvernable ? La guerre menée contre le narco de la part de l’État conservateur mexicain est largement conditionnée par les États-Unis dans le cadre de l’Initiative Mérida (signée en mars 2008). En retour des efforts de cette lutte,...
tracking img