Michel winock

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4136 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Marchés de la rénovation thermique des bâtiments à l’horizon 2012
Fenêtres, isolants en plastique, plâtres, tuiles, etc. Enjeux et perspectives en France Paysages concurrentiels et stratégies des opérateurs
Les marchés de la rénovation thermique des bâtiments ont assurément de beaux jours devant eux. 200 milliards d’euros devraient être dépensés en France au cours des dix prochaines années pouraméliorer l’isolation des logements et des locaux tertiaires. Selon l’analyse exclusive de Xerfi, l’activité des entreprises positionnées sur ces créneaux progresse depuis quelques années sur un rythme compris entre 6 et 7% par an en valeur. Et les perspectives au-delà de 2010 sont encourageantes. Le marché profite d’une réglementation favorable puisque l’État mise sur la réduction de laconsommation énergétique des bâtiments anciens dans le cadre de la lutte contre les gaz à effet de serre. Plusieurs raisons à cela : Le parc de bâtiments en France est vétuste et donc énergivore. Sur 32 millions de logements, les deux tiers ont été construits avant 1975, c'est-à-dire en l'absence de toute réglementation thermique. Et 70% des locaux à usage tertiaire datent d’avant 1980. La vitesse derenouvellement du parc, autour de 1% par an dans le résidentiel, est jugée insuffisante pour respecter les objectifs de diminution de gaz carbonique. L’amélioration de l’isolation des vieux bâtiments est donc une priorité. Au final, l’objectif retenu lors du Grenelle de l’environnement est d’abaisser de 12% d’ici à 2012 et de 38% à l’horizon 2020 les émissions de gaz carbonique du parc de bâtiments.Cela se traduira selon les pouvoirs publics par la rénovation de 400 000 logements par an en rythme de croisière, aidée par des mesures d’accompagnement de l’État (crédit d’impôt, TVA réduite, éco prêt à taux zéro), et par le lancement de grands chantiers dans le non résidentiel public et privé. Cependant, n’y a-t-il pas un paradoxe entre vouloir encourager l’excellence énergétique du parc debâtiments et réduire les aides financières, le législateur ayant diminué au 1er janvier 2010 le crédit d’impôt sur les fenêtres ? Que penser également des ambitieux chantiers de rénovation alors même que le secteur du bâtiment est structurellement en manque de main d’œuvre ?

XERFI SAS - 13-15, rue de Calais 75009 Paris – tél : 01 53 21 81 51 – fax : 01 42 81 42 14 - etudes@xerfi.fr Société paractions simplifiée au capital de 1 180 840 euros - RCS Paris B 392 691 853 000 72 - APE 5811Z – TVA intracommunautaire : FR9539269 1853

Dans cette étude, Xerfi vous propose une analyse de trois segments de marché (fabrication de matériaux isolants, travaux d’isolation, secteurs liés à la fenêtre) ainsi qu’un panorama des opérateurs et des jeux concurrentiels. Trois principales catégories d’acteursont ainsi été décryptées : Les fabricants d’isolants thermiques comme les Français Saint Gobain (avec ses filiales Isover, Placoplatre ou Weber), Lafarge Plâtres, Imerys TC, l’Allemand Knauf, le Danois Rockwool, l’Américian Dow, etc. Très hétéroclites, ces groupes ont la particularité d’être souvent en position oligopolistique. Leur pouvoir de marché est donc très important. Une structure qui nedevrait pas évoluer dans les années à venir. Quelques uns pourraient néanmoins prendre de l’ampleur sur des niches de marché. Soprema, Buitex ou Steico ont notamment créé en fin d’année 2009 l’association syndicale des industriels de l’isolation végétale (Asiv) afin de promouvoir l’utilisation de ce type d’isolant. Plus en aval, les entreprises de travaux d’isolation. Ces derniers sont soit devéritables spécialistes, soit issus d’autres corps de métiers du bâtiment (couverture, étanchéité, plomberie, électricité, peinture, etc.). De nature plutôt concurrentielle, ce secteur est dominé par des entreprises artisanales. La montée en puissance des chantiers de rénovation thermique va les conduire à restructurer leur offre. Enfin, les acteurs du marché de la fenêtre. Très concurrentiel, ce...
tracking img