Micro-assurance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 87 (21538 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Anne-Lise Caillat
Octobre 2007
Mémoire
présenté en vue d’obtenir
le diplôme de l’Enass, Institut du Cnam
Cycle étudiant de l’Enass
La micro-assurance :
un « business » à risques pour les
assureurs ?
2
Remerciements
Merci à toutes les personnes qui, directement ou indirectement, m’ont apporté
leur soutien dans l’élaboration de ce mémoire.
Et tout particulièrement : Marc Nabeth,Marc Tomasz, Ian Robinson, Emmanuel
Lorenzon et Richard Leftley.
3
Résumé
La micro-assurance est une forme d’assurance peu conventionnelle : elle
a pour but d’assurer les populations les plus démunies ou exclues des circuits
financiers traditionnels. Les individus les plus pauvres sont confrontés à des
risques particuliers et sont plus vulnérables du fait de leur pauvreté. Aujourd’huiprès de quatre millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté.
Dans les pays dits développés, ce sont les exclus des circuits financiers qui
sont les plus vulnérables. Les entreprises d’assurance ont donc « du pain sur la
planche ».
Les assureurs présents sur ce marché sont aussi bien de grands
groupes internationaux comme Allianz ou AIG que des assureurs nationaux de
tailleplus modeste comme Delta Life au Bangladesh. Il semble tout à fait
légitime qu’ils interviennent puisque la complexité de la gestion du risque rend
l’expertise des assureurs fondamentale. Les couvertures d’assurance informelle
développées par les populations à faibles revenus sont bien souvent
insuffisantes ou inadaptées. Les Institutions de Microfinance, spécialisées dans
le micro-crédit,ne disposent pas toujours des compétences nécessaires.
Mais si l’assureur est un expert de la gestion des risques, il est
nécessaire qu’il innove en terme de distribution et noue des partenariats avec
des acteurs locaux afin de mieux prendre en compte les spécificités des
populations et du contexte.
Avant de s’engager dans un programme de micro-assurance, l’assureur
doit faire le bilandes gains et des pertes potentiels. S’impliquer comporte en
effet des risques de grande ampleur et la rentabilité est donc incertaine. Des
conditions sont à réunir pour investir dans ce domaine. Le soutien des autorités
de contrôle et des réassureurs apparaît déterminant.
Les projets de micro-assurance sont à évaluer sur le long terme : à
travers les perspectives de développement,l’impulsion donnée à l’innovation et
l’ouverture de marchés potentiels. Enfin la responsabilité sociale de l’entreprise
peut constituer un enjeu important.
4
Sommaire
Remerciements................................................................................................. 2
Résumé ............................................................................................................. 3Sommaire.......................................................................................................... 4
Introduction ...................................................................................................... 6
Chapitre I Une assurance peu conventionnelle............................................ 8
A. Présentation de la micro-assurance.................................................... 8
1. Définitions ............................................................................................ 8
2. La micro-assurance dans le mouvement de la microfinance ............. 10
a) Genèse de la microfinance............................................................. 10
b) La microfinanceaujourd’hui............................................................ 12
3. Les données clés de la micro-assurance........................................... 13
B. Une « cible » un peu particulière : micro-assurance et pauvreté.... 14
1. Pauvreté, exclusion, vulnérabilité : l’étendue d’un « marché » ?....... 15
2. Les risques......................................................................................... 15
3. Le cercle vicieux de la...
tracking img