Microfinance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3485 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Plan du cours

Introduction
Chapitre I : la gestion administrative des IMF
Chapitre II : la gestion de crédit des IMF
Chapitre III : le contrôle interne des IMF
Chapitre IV : la gestion financière et comptable des IMF

Introduction
La microfinance constitue aujourd’hui un véritable levier pour la réduction de la pauvreté. C’est du moins une conclusion des objectifs pour ledéveloppement du millénaire (OMD). L’avenir de ces institutions d’épargne e de crédit qui apporte un soutien financier aux personnes exclues du système bancaire classique dépend pour la grande partie de leur faculté d’embrasser une nouvelle approche basée sur une saine gestion pour la maîtrise des méthodes et de procédures permettant d’accroitre leur stabilité et leur durabilité
Ces institutionssont la propriété de leurs membres, elles sont organisées de façon démocratique sans aucune discrimination. L’objectif principal de ces institutions est de collecter l’épargne de ses membres et d’octroyer des prêts permettant de financer les activités génératrices de revenus (AGR). Un tel objectif ne peut être atteint que lorsqu’il existe une bonne gestion administrative et financière, un système decontrôle adéquat et une bonne gestion de crédit accordée.

Chapitre I : la gestion administrative des IMF
La gestion administrative relève de la compétence du conseil d’administration de l’IMF. Pour jouer pleinement son rôle et assurer ses responsabilités le CA met en place divers politiques :
- Une politique de sécurité
- Une politique de développement
- Une politique dedépense et d’acquisition des biens
- Une politique de gestion des risques

Section 1 : Politique de sécurité
La politique de sécurité mise en œuvre par le CA conduit à distinguer les risques endogènes et les risques exogènes auxquelles l’institution doit faire face. Il s’agit essentiellement de risque de vol direct (risque de patrimoine) ou risque de vol indirect (risques indirects).Au niveau du siège de l’institution, les mesures suivantes doivent être prises :
- Des infrastructures adaptées
- Le recours au gardiennage et à des services de convoyage
- Un dispositif d’ouverture à clé multiple

Au niveau du coffre, il est important qu’il soit scellé, accompagné d’un dispositif d’ouverture à clé multiple.
- La fixation d’un niveau maximald’encaisse doit être effectuée pour éviter le dépassement du plafond de caisse (plafond de caisse qui est généralement assurée).

En ce concerne les opérations effectuées par les membres, il est important de vérifier :
- L’identité des membres
- L’utilisation de détecteurs de faux billets
- La souscription d’une police d’assurance
- La formation du gérant, du chef d’agenceou du caissier. En cas d’attaque, la politique de laisser-faire, la misse en place d’un dispositif d’alarme sont conseillés

En ce qui concerne les risques administratifs et comptables, il consiste essentiellement les documents comptables, l’inscription des opérations dans ces différents documents comptables. Les pertes liées à des erreurs d’administration. Parmi les documents comptables, ilfaut noter :
- Les bordereaux de versement ou de retrait
- Les fiches d’épargne
- Le registre de crédit
- Le journal et le grand livre
- Le registre des membres
- Les fiches de crédit (suivi des crédits alloués aux membres)
- Le brouillard de caisse (document permettant au caissier de suivre les mouvements de la caisse, de faire l’arrêté de caisse).
À cesdocuments s’ajoutent les registres des organes.
La sécurité administrative et comptable passe nécessairement par la formation des administrateurs et du personnel technique.

La sécurité informatique. Utilisation des logiciels adaptés, sécuriser l’outil informatique (code d’accès), sécuriser les données (éviter le risque de perte en faisant des sauvegardes des données), installation des antivirus....
tracking img