Microfinances

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 47 (11661 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Tout d’abord je rends grâce à DIEU pour m’avoir donné l’opportunité encore une fois de s’exprimer sur un sujet d’actualité comme la microfinance.

Dans cette quête continue du savoir ; je voudrais, à travers cette modeste contribution pour l’amélioration des conditions sociales des populations défavorisées surtout les jeunes et les femmes dans l’espace UEMOA, féliciter toutes les bonnesvolontés ayant participé directement ou indirectement à l’éclairage des idées consignées dans ce mémoire.

Aussi, l’honneur me revient de remercier toute ma famille, mes amis et collègues qui sans leur soutien indéfectible, je ne pourrai accomplir cette mission de recherche permanente et remise en cause continue des connaissances déjà acquises.

Mes remerciements vont également à l’endroit dustaff du groupe ESIG et du corps professoral qui se sont efforcés à nous transmettre les connaissances et expériences pratiques nécessaires dans un cadre et une atmosphère favorables à l’émulation de la pensée humaine.

Ibrahima Thioub FALL

A mes enfants pour qui je voue un amour profond et un respect certain, je dédie ce mémoire.
A chaque fois que la vie nous imprime les stigmates nés deses implacables difficultés, je pense à eux pour avancer et éventuellement combattre.

Je voudrai associer dans la dédicace leurs mamans mais aussi mes parents qui m’ont éduqué dans la dignité et le respect de l’autre qui sont les fondamentaux dans le dynamisme humain.

A vous mes enfants comprenez que la vie est à l’image de Sisyphe condamné par les Dieux à hisser un rocher jusqu’au sommetd’une montagne, lequel retombait à chaque fois du fait de son poids.

Heureusement que nous avons cette force de vouloir recommencer.

Ce Présent mémoire entamé depuis octobre 2006, a été réalisé grâce à la collaboration des différentes structures comme PLCP, la cellule AT/CPEC, le CMS, entre autres ; lesquelles ont entièrement mis à notre disposition la documentation nécessaire pour une bonnecompréhension de la microfinance.

A ceux qui nous ont soutenu et à l’ensemble des personnes soucieuses d’impulser la dynamique d’action pour impacter de manière significative sur les performances liées à l’activité de la microfinance en Afrique de l’Ouest, nous proposons dans cet ouvrage deux parties composées chacune de chapitre et de section, et une conclusion faite de synthèse et derecommandations.

La première partie traite des conditions d’exercice de la microfinance arrêtées par la Puissance Publique.

La deuxième partie plus longue planche sur la prise en charge des bonnes pratiques capables de faire profiter au maximum des avantages conférés à la microfinance grâce à une appropriation des recommandations de la bonne gouvernance
Elle aboutit enfin à la réflexionsur l’articulation concertée des IMF avec les banques en vue de les intégrer dans le système financier.

Dans la conclusion tout en se basant sur le cas du Sénégal qui nous intéresse le plus ; nous avons essayé, sans vouloir nous répéter, de faire une note succincte par rapport aux deux parties du présent mémoire.

Nous voulons associer pour la réussite de cette étude, tous ceux qui ontapporté leur contribution pour la bonne marche du secteur et dont les œuvres sont répertoriées dans la bibliographie.

Nous nous félicitons déjà de les avoir comme précurseurs dans cette noble tâche qu’est l’assainissement du secteur de la microfinance.

ANNEXE I : REPARTITION DES POUVOIRS ENTRE LA B.C.E.A.O, LA
COMMISSION BANCAIRE ET LE MINISTERE DES FINANCES

||BANQUE & ETABLISSEMENT FINANCIER | |SFD SOUS CONVENTION |
| | |IMCEC |AVEC LE MINISTRE |
| | |...
tracking img