Microlocalisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2321 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE IV : LA MICROLOCALISATION[1]

PLAN

LE CHOIX DE L'EMPLACEMENT DU POINT DE VENTE

A. Le choix du local commercial

B. Le choix de la rue

C. Le choix du quartier

A. LE CHOIX DU LOCAL COMMERCIAL

Alors que nombre d'indépendants sont disposés à dépenser énormément d'énergie afin d'avoir une étude chiffrée du marché potentiel, le choix de lacellule s'effectue souvent dans la précipitation. Or, le local commercial sera un support déterminant dans la réussite d'un commerce.
Plusieurs critères sont à analyser ; ils ne seront pas tous adaptés à tous les types de commerces. Il convient donc de sélectionner le plus finement possible les besoins de chaque activité, l’objectif étant de créer du trafic (c'est-à-dire faire entrer le clientdans le magasin).

1) Les dimensions du local
La dimension idéale (aussi bien en largeur qu'en profondeur) des commerces dépend de la nature des produits vendus mais aussi des besoins en espace non accessible à la clientèle (les stocks, les ateliers, les frigos...).
L'espace de circulation est également grand consommateur de m2. Celui-ci dépend cependant des choix effectués enfonction de la clientèle visée (les personnes handicapées ou les poussettes d'enfant ont besoin, par exemple, d'un espace de circulation plus important).
Les dimensions du local doivent donc tenir compte de la répartition entre la surface de vente (espace accessible au client : rayons, cabines d’essayages, caisses,…) et la surface commerciale ( stock, réserve, atelier, vitrine,…).
Il y aura bienentendu une différence entre une bijouterie et une magasin d' électro-ménager.

2) La vitrine
Celle-ci va nécessiter un traitement particulier de la part du commerçant, car elle a de nombreuses fonctions :
• attirer le regard du client potentiel,
• présenter les produits
• faire percevoir l'ambiance du magasin.
Le commerçant sera doncparticulièrement attentif à ses dimensions en largeur comme en hauteur - les cotes minimales généralement accordées pour une vitrine sont 3m de largeur et 2,5 à 3m en hauteur mais, de nouveau, tout dépendra du produit vendu dans le commerce.
De plus, la vitrine devra être éclairée ; son fond ne devra pas masquer l'intérieur du magasin et elle pourra être agrandie en reculant la porte d'entrée.
Latraditionnelle vitrine plane ( la porte situé sur le même plan que les vitrines) tend à être remplacée par la vitrine en profondeur (la porte est située en retrait par rapport aux vitrines et les vitrines extérieures sont prolongées par des vitrines intérieures) - cette disposition accroît la surface des vitrine et réduit le choc psychologique que constitue l'entrée dans les magasins à servicetraditionnel où le client craint de subir la pression des employés.
En conclusion, la vitrine doit inciter le passant à entrer dans le magasin.

3) la forme
La forme du local commercial doit permettre une bonne visibilité de l'ensemble de la surface à partir de l'extérieur.
La forme généralement conseillée est le rectangle, si possible d'une profondeur double ou triple de lalargeur. Il faut éviter les recoins afin d'assurer la transparence du magasin et ainsi réduire la crainte de l'inconnu pour le client.
Si la forme n'est pas idéale, certaines options architecturales permettent d'exploiter au mieux les formes parfois les plus bizarres.

4) le coût
Il est important pour un commerçant qui désire s'installer de pouvoir déterminer non seulement le coût de lalocation ou de l'achat, mais aussi de tous les autres frais inhérents à l'implantation, c'est-à-dire les frais de transformation et de publicité et/ou promotion.
La tendance toute naturelle est, bien entendu, de chercher le coût minimum. Malheureusement, les emplacements bons marchés sont souvent synonymes d'handicaps au niveau de la localisation.

5) les possibilités d'extension et de...
tracking img