Micromegas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (297 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
On peut noter deux dénonciations majeures dans Micromégas de Voltaire :
- Dénonciation de la guerre :
Périphrases et expressions détournées pour donner une définition des réalités pluscompréhensible et permettre de faire le point sur les aspects négatifs.
Pour dénoncer la guerre, Voltaire met dans la bouche de ses personnages des périphrases ou expressionsdétournées qui donnent une définition originale des réalités ou mettent en lumière leurs aspects négatifs :
- un fétu sur un tas de boue (= un pays restreint et sans grande valeur)
- un petitcoin de terre
- des animaux couverts d'un turban (= les Turcs)
- des fous de notre espèce couverts d'un chapeau (= les Européens)
Voltaire veut aussi montrer la folie des hommes quiconstituent «une fourmilière d'assassins» tout en étant «des animaux chétifs». D'autres individus enfin ne sont désignés que par un nom générique : Sultan, César.
La démonstration del'auteur, enfin, est renforcée par des hyperboles nombreuses telles que «cent mille fous» ou «un million d'hommes».
Malheureusement la guerre apparaît comme un mal inévitable, universel etde tous les temps.
Les motifs de la guerre sont la plupart du temps la conquête du territoire mais ceux qui la décident sont de véritables criminels :
- Voltaire désigne lessouverains par l'expression «Barbares sédentaires»
- il montre aussi qu'ils décident sans réfléchir
- aucun sentiment de culpabilité ne les trouble, ou ne les empêche de bien digérer.
Partoutes ces remarques, Voltaire montre l'absurdité de la guerre.
Le sort de l'humanité n'est guère enviable car tous ceux qui ont échappé au malheur de la guerre périssent aussi à cause deconditions de vie difficiles qui engendrent la faim ou la fatigue, les excès ou abus en tous genres qui résultent de l'absence de sagesse.
- Dénonciation de la religion/ du clergé :
tracking img