Mieux.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1488 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Théorie des sciences. Introduction
Je ne crois pas en la science. Les chiffres sont des traîtres à mes yeux ; ils sont si exacts que leur réalité devient douteuse. N'est ce pas là plutôt un moyen que l'homme a trouvé pour se rassurer, pour avoir un repère, quelque chose de sûr et de juste qu'il aurait inventé ? Le chiffre est là, posé sur le papier, et à la minute où on le lit, sa précision etsa vérité deviennent incontestables. Pourquoi ? Pourquoi se fier à des calculs, pourquoi vouloir une vérité ? Et s'il n'y avait pas de vérité ? Si la réelle vérité venait de nous, de ce que nous décidons de croire ? L'homme s'est basé sur l'objet matériel, palpable, visible, qu'on peut analyser ; en bref, il choisit la facilité du réel pour ne pas avoir a faire face à l'évidence qui s'impose :n'est vrai que ce qu'on choisit de croire, et à ce jour je refuse de croire aux sciences, aux mots savants venant du grecs et à tous ces faits soi-disant fondés depuis des siècles. Qui sommes-nous donc pour admettre ainsi les théories de savants inconnus et dépassés depuis longtemps par l'évolution des choses ? Pourquoi choisir de croire celui dont le discours semble le plus proche de la réalité ?Einstein, Newton, Lavoisier... Que d'hommes compliqués à l'imagination aussi fertile que leurs idées lugubres ! Et si nous, simples mortels qui ne peuvent vérifier ces théories, nous choisissions une autre façon de voir le monde ? Si nous choisissions de refuser le fait que les étoiles sont mortes, que sommes constitués de cellules et que l'univers est infini ? Ma théorie à moi n'est pas basée sur lerefus de celles des autres, mais sur la liberté de rêver le monde à sa façon. Il y a déjà trop de barrière sur terre, laissons donc les gens se libérer des interminables démonstrations et calculs qui ne se révèlent efficaces que parce qu'on a choisit à l'avance le résultat à obtenir. Au lieu de croire en ce que nous ne connaissons pas, nous devrions croire en nos idées ; au lieu de croire en desmilliards de feuilles de papier couvertes de E=mc²n, nous devrions croire en Shakespeare, en Baudelaire, à la simplicité et à la profondeur des mots, non à la platitude des nombres. Ma théorie est celle de la non-théorie ; arrêtons de faire des théories! Pourquoi vouloir à tout prix bannir le mystère, saisir l'insaisissable, décrire l'indescriptible ? Le monde est beau comme il est, et une loi surtoute chose serait bien inutile. N'est ce pas briser un rêve que de calculer la lumière, calculer de temps, analyser les pensées dans leurs moindre détails ? Lorsque la science sera si avancée qu'aucune question de lui résistera, que feront nos scientifiques ? Le monde alors sera bourré de terribles désillusions, et l'homme ne reverra plus jamais.

___________réponse aux commentairespostés___________

Je tiens à répondre à certains commentaires qui m'ont été faits, car je crois intéressant de discuter sur mon point du vue qui est, je l'admets, contestable. Commençons par le plus facile a écarter ; ne craignez rien chers internautes, je ne vis pas "dans le mensonge", loin de là, et j'admets que la science nous apporte quelque chose de très concret, il ne s'agit pas de vivre dans lavérité ou dans le mensonge, en fait, c'est uniquement une question de point de vue ; je ne crois pas que choisir d'ignorer à quelle vitesse la lumière traverse un prisme, ou combien de milligrammes de permanganate de potassium contient une solution mère sortie d'on ne sait où, je ne crois pas qu'ignorer cela donc, soit vraiment vivre dans le mensonge. Je nie tout simplement le calcul qui nousl'explique, car je crois qu'un calcul ne peut en rien expliquer un phénomène. Quel que soit le phénomène. Pour moi, un rayon de soleil, une écume sur le sable, le chant d'une dune (eh oui des sujets traitent de ça^^) ou un arc-en-ciel, ne s'explique pas avec des nombres. De plus, pour répondre à cette même personne, je voudrais préciser que mes idées n'ont absolument aucun rapport avec dieu. Il est...
tracking img