Migrants

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3090 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
N° 758 - FÉVRIER 2001 PRIX : 15 F (2,29 €)

Les migrations en France entre 1990 et 1999
Les régions de l’Ouest de plus en plus attractives
Brigitte Baccaïni, direction régionale de Rhône-Alpes, Insee ntre 1990 et 1999 une personne sur deux a déménagé. Cependant la mobilité résidentielle baisse régulièrement depuis 1975. Les jeunes de moins de 30 ans restent les plus mobiles mais ils le sontde moins en moins. Les personnes qui quittent l’Île-de-France, ou s’y installent, représentent 42% de l’ensemble des migrants : la moindre attractivité de cette région explique donc en grande partie la baisse générale de la mobilité. Le déficit migratoire de l’Île-de-France s’est accentué depuis les années quatre-vingt essentiellement parce que les jeunes adultes sont de moins en moins nombreux às’y établir. De même les régions du Sud sont moins attractives que par le passé, alors que l’Ouest et le Sud-Ouest se révèlent de plus en plus dynamiques.

E

augmentent légèrement après 74 ans, en raison de l’installation en institution d’une partie de ces personnes âgées. Les écarts de mobilité entre classes d’âge varient toutefois selon le type de migration. Ce sont les migrations de « longuedistance » qui introduisent le plus de différence entre les comportements des différentes classes d’âge. Ces déplacements interrégionaux ou interdépartementaux, beaucoup moins fréquents que la mobilité de « courte distance », sont plus concentrés entre 25 et 29 ans. En revanche, la mobilité des 40-59 ans est faible, mais elle l’est moins pour les migrations de proximité. Les changements de régionou de département sont deux fois et demi plus fréquents entre 25 et 29 ans qu’entre 40 et 59 ans, alors que le rapport entre les deux classes d’âge est de 1,9 pour les changements de logement et de 2,2 pour les changements de commune. Les déménagements vers les zones périurbaines de jeunes couples avec enfants expliquent la mobilité encore élevée entre 30 et 39 ans, très proche de celle des 25-29ans pour les migrations de courte distance.

La mobilité résidentielle continue de diminuer
Entre 1990 et 1999, 27 830 000 personnes, résidant sur le territoire métropolitain, ont changé de logement, soit près d’une personne sur deux ; les deux tiers ont également changé de commune, un tiers ont quitté leur département, 20 % sont partis pour une autre région. Les personnes âgées de 25 à 29 ansen 1999 sont les plus mobiles, que ce soit pour changer de logement, de commune, de département ou de région (graphique 1). La concentration d’événements familiaux et professionnels autour de 25 ans explique cette forte mobilité : études, départ de chez les parents, entrée dans la vie active, début de la vie en couple, naissance des premiers enfants. La mobilité résidentielle baisse ensuiterapidement avec l’âge. Seuls les changements de logement Après avoir augmenté rapidement de 1954 à 1975, la mobilité résidentielle ne cesse de baisser depuis (tableau 1). Toutefois, le rythme de la baisse s’est légèrement ralenti entre les deux derniers recensements. Entre 1975 et 1982 la baisse concernait les changements de département et de région, et beaucoup moins les changements de commune ou delogement. Au cours de la période suivante, 1982-1990, la baisse s’est ralentie pour les déplacements de longue distance mais s’est accélérée pour les changements de logement et de commune. Cette tendance s’est confirmée entre 1990 et 1999 : la réduction de la mobilité concerne toujours davantage les changements de logement (- 5,8 %)

INSEE PREMIERE

et de commune (- 4,3 %) que les changementsde département (- 2,2 %) ou de région (- 1,8 %). Ce constat de réduction de la mobilité résidentielle doit cependant être nuancé selon l’âge des personnes. Ainsi, la mobilité des personnes âgées de 40 à 59 ans a augmenté au cours des années 1990 par rapport à la décennie précédente, en particulier la mobilité liée aux changements de com-

mune. Pour les 30-39 ans, seuls les changements de...
tracking img