Militantisme altermondialiste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7110 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Les altermondialistes : des activistes transnationaux ?
Boris Gobille est maître de conférences en science politique à l’École normale supérieure – Lettres et Sciences humaines de Lyon. Ses domaines de recherche portent principalement sur Mai 68, les crises politiques, l’altermondialisme et la sociologie de la littérature. Il a notamment publié (avec Aysen Uysal) « Cosmopolites et enracinés »,dans Éric Agrikoliansky, Isabelle Sommier (dir.), Radiographie du mouvement altermondialiste. Le deuxième Forum social européen (Paris, La Dispute, 2005, p. 105-126) et « Les mobilisations de l’avant-garde littéraire française en Mai 1968. Capital politique, capital littéraire et conjoncture de crise », Actes de la recherche en sciences sociales ( 158, à paraître en juin 2005). E-mail :boris.gobille@free.fr
Résumé de l'article
Anti-Globalization Activists: Transnational Actors ?
Social forums are now some of the most salient instances of anti-globalization activism on both the European and the world scale. As such, and because they lend themselves to empirical investigation, studying them advances our knowledge of this “new cause.” This article, based on a collective multi-method studyconducted during the European Social Forum in the Paris area in November 2003, describes the sociographic features of the participants and discusses two common beliefs about them. The first, popularized at the end of the 1990s, describes anti-globalization militants as “the losers of globalization.” Rather than bear this out, our survey findings point out their high level of cultural resources andstrong job stability. The second, put forward mainly by North American studies, on the contrary analyses them as the cosmopolitan elites of an emerging “transnational civil society.” The article qualifies this thesis: their intense involvement in international issues is indeed distinctive, but the reasons for their commitment to fighting for “another form of globalization” and the resources theydraw on derive mainly from the national context.
Plan de l'article
• L’altermondialisme au miroir du Forum social européen : intérêt théorique et parti pris empirique
• Des militants à fort capital social et culturel
• Des militants tournés vers l’international
• Sociabilités et ancrages des altermondialistes
Depuis la fin des années 1990, le refus de la globalisation néolibérale est devenul’un des principaux thèmes de mobilisation en Europe. D’aucuns voient dans ce mouvement de contestation le renouveau de la protestation en France après une décennie d’atonie. D’autres s’inquiètent plutôt des risques généralement associés aux mouvements sociaux (désordre, violence, dangerosité révolutionnaire menaçant l’ordre politique et social, ébranlement de la démocratie représentative, etc.).Bénéficiant de l’intérêt des médias qui le placent fréquemment sous les feux de l’actualité, ce mouvement commence à faire l’objet d’une littérature conséquente, mais la question de ses origines et des conditions de son développement demeure peu abordée et le profil sociographique de ses militants encore moins analysé. L’histoire de la construction de ce nouveau cadre d’action collective constituepourtant un exemple idéal pour observer in vivo les conditions d’émergence, de développement et d’institutionnalisation d’un mouvement social. Comment la mondialisation a-t-elle été progressivement érigée en objet de revendication ? Quels sont les chaînages argumentaires constitutifs de cette nouvelle cause ? Quelles sont les vocations ou les reconversions militantes qui ont permis sondéveloppement, les ancrages, les appartenances et les réseaux qui ont entraîné la projection dans des espaces d’action internationaux de l’intérêt pour des « enjeux lointains » [1] que suppose ce type de mobilisation ?
 
L’altermondialisme au miroir du Forum social européen : intérêt théorique et parti pris empirique
 
 
Quelles que soient les questions posées, analyser d’un point de vue sociologique...
tracking img