Mimi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (471 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Corpus : ne pas marquer ligne mais VERS !!!!
Dans les textes suivants, nous étudierons quelles sont les caractéristiques de l’apologue dominants : « La Cigale et la Fourmi » de Jean de la Fontaineécrit au 17èmesiècle et « La Cigale » de Jean Anouilh écrit au 20ème siècle.
Tout d’abord, nous allons voir que les deux textes sont des récits car il y a des personnages, des dialogues, les tempsdes récits sont au passé. Dans le texte A les personnages sont une cigale et une fourmi ont peut y voir une personnification puisque Jean de la fontaine les fait parler : « Je vous paierais, luidit-elle, avant l’oût, foi d’animal ; Intérêt et principal » lignes 12 à 14. Mais aussi « Que faisiez-vous au temps chaud ? Dit-elle à cette emprunteuse. –Nuit et jour à tout venant Je chantais, ne vousdéplaise. – Vous chantiez ? J’en suis fort aise : Et bien ! Dansez maintenant. » Lignes 17 à 22.Le temps du récit est au passé comme nous pouvons le voir dans ce texte : « ayant chanté » ligne 1, «trouva » ligne3, « fut » ligne 4, « alla » ligne 7, « faisiez » ligne 17, « chantais » ligne 20.On y retrouve les mêmes caractéristiques dans le texte B, les personnages sont un Cigale et un Renard, il ya donc aussi une personnification puisque Jean Anouilh les faits dialoguer : « Madame, lui dit-il » Ligne 15 à 28, « Croyez, Madame, ajouta-il » ligne 30 à 31, « Si j’ai frappé à votre porte » ligne36 à 44 ; « Je veux que vous prêtiez aux pauvres seulement… » ligne 50 et « Oui, conclut la Cigale » Ligne 52 à 55.Les temps du textes sont aussi au passé comme nous pouvons le voir avec quelquesexemples : « avait » ligne 6, « restait » ligne 8, « tenait » ligne 13, « tendait » ligne 32, « ayant vérifié » ligne 45, « croyait » ligne 56.
Ensuite, nous pouvons voir qu’il y a une autrecaractéristique de l’apologue qui lie les deux textes, ces deux textes ont chacun une morale, une leçon à tirer. La moralité des textes de Jean de la Fontaine et de Jean Anouilh est de façon indirecte, elle...
tracking img