Mixite sociale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7453 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Diversité culturelle et intégration
Emmanuel BUISSON-FENET

Remarques générales
• Le sujet met en relation deux notions aux statuts assez différents. Le concept d’intégration vient de la sociologie d’E. Durkheim, il faut donc l’entendre et l’interpréter en relation avec sa conception de la sociologie. La notion de « diversité culturelle » est beaucoup plus large, et n’est pas associée à uneécole de pensée particulière. Il faudra donc clairement en préciser le contenu, car la « diversité culturelle » d’une population peut s’entendre à des niveaux bien différents. Puisque le sujet nécessite une mise en relation des deux termes, on peut s’appuyer sur l’un (l’intégration) pour mieux circonscrire l’autre. L’immigration, la laïcité, les cultures régionales, le communautarisme ou lemulticulturalisme sont autant de notions où la différence entre plusieurs cultures, qu’elles soient locales ou nationales, met en jeu la question de l’intégration, et donc le sujet proposé. • La question abordée est d’une réelle actualité, car l’évolution récente de nos sociétés, le développement de tendances communautaristes, et la remise en cause du modèle de l’EtatNation, conduisent régulièrement às’interroger sur « le modèle français d’intégration » : on pense aux interrogations sur la place de l’Islam en France, sur les mouvements régionalistes, etc. Il est indispensable d’utiliser certains de ces exemples pour appuyer la réflexion, à condition de ne pas laisser libre cours à des propos relevant soit d’opinions personnelles, soit d’un sens commun qui n’a pas sa place dans une dissertation. •Enfin, il faut souligner l’inévitable dimension normative du sujet. En effet, de nombreux auteurs expriment non seulement un diagnostic sur la question de l’intégration, mais émettent aussi des propositions de voies de réforme. On trouve cette tendance dès l’œuvre fondatrice de Durkheim, exprimant par exemple ce que devraient être les « groupes intermédiaires », sorte de corporations modernesappelées à favoriser l’intégration. Les prises de position des sociologues sur les réponses possibles aux difficultés des sociétés modernes à intégrer leurs membres dans un contexte d’accentuation de la diversité culturelle, font aussi partie du sujet. Mais il faut prendre garde à ne pas leur accorder une place excessive, pour éviter le risque de dérive vers un traitement plus philosophique et normatifque sociologique de la question de l’intégration. • Comme dans toute dissertation de sciences sociales, il faut finalement proposer une réflexion organisée qui permette de restituer clairement les débats associés au sujet, en équilibrant dans la mesure du possible références théoriques et connaissances sur les sociétés contemporaines. Le plan choisi dans la proposition de corrigé ne fait pasexception.

Proposition de corrigé
Introduction : Hidjab, voile ou foulard islamique, quel que soit le terme choisi on est en présence d’un vocabulaire devenu familier, en seulement quinze ans, dans l’espace public français. Alors que la référence au foulard aurait été perçue auparavant comme une référence culturelle à des réalités extérieures, elle fait maintenant partie des « sujets de société »qui ressurgissent périodiquement dans l’actualité française. Si le débat sur le foulard islamique est particulièrement vif actuellement, au point de poser le problème d’une nouvelle loi sur la laïcité, sa signification première du point de vue sociologique, est certainement l’irruption d’une plus grande sensibilité à la diversité culturelle au sein de la société française, qui s’accompagne d’uneinterrogation sur le processus d’intégration, entendu comme la processus qui conduit un individu à s’inscrire pleinement dans une société. Tout se passe comme si la société prenait conscience, à travers la question du foulard, de la fragilité du « modèle d’intégration à la française », au point de susciter des réactions parfois très vives. Pourtant, la question n’est ni spécifiquement...
tracking img