Mkg etnic

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1941 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La France est-elle prête pourun marketing ethnique ?

Immigration, montée de la world culture… la France “black, blanc, beur”devient de plus en plus une nation métissée. Pourtant, il n'est pas bien vu de parler de marketing ethnique. Un mal français.


«Poser la question du marketing ethnique en France relève encore aujourd'hui du politiquement incorrect, au point qu'un vrai carcan est tombésur les épaules de nos gens de marketing, constate Jean-Paul Tréguer, fondateur de Senior Agency et auteur, avec Jean-Marc Segati, de l'ouvrage Les Nouveaux marketing (Dunod, 2003). On est dans le même état de démangeaison sur ce thème qu'on l'a été sur les seniors il y a quelques années. » Sujet éminemment tabou, le marketing ethnique, qui vise à singulariser un individu pour sa différence,apparaît comme contraire au fondement même de la République. Parler de marketing ethnique équivaudrait pour certains à nier la France. « Cibler l'autre, c'est le différencier, le marquer, le singulariser, récuser le principe d'uniformisation de la communauté nationale dans un pays où les statistiques sur l'origine ethnique des populations sont interdites », commente Pascal Blanchard sur amadoo.com, unsite qui se veut la référence des communautés noires à travers le monde en matière d'information, de services et de loisirs en ligne. Pour certains, le marketing ethnique porte en soi les germes du communautarisme. « Je suis assez farouchement opposé à l'introduction de la notion de communauté en marketing et c'est extrêmement dangereux, confirme le sociologue Gérard Mermet. Le marketingcommunautaire est contradictoire avec ce qu'est la France et le modèle républicain. La France n'est pas un pays qui a l'habitude de s'identifier selon son appartenance. » Pour Michel Ladet, directeur chez Risc International, « la vocation d'une grande marque n'est pas d'isoler les gens mais de les fédérer sur des intérêts communs, une marque communautaire s'appuie sur des choses qui divisent les gens ».Cité par Jean-Paul Treger dans son ouvrage, Robert Rochefort, directeur du Crédoc, confirme que « les industriels hésitent, car la segmentation par l'ethnie ressemble à une ségrégation et peut être interprétée comme l'exclusion de la majorité ». Et Thomas Tougart, directeur général d'Ipsos Observer, d'insister : « Quand on parle de marketing ethnique en France, on a l'impression de dire un gros mot.Il y a là un vrai problème culturel. » Mais, pour Rachel Vidal, étudiante en 3e année à l'Essec, « le premier problème de la France est qu'on y a une idée très négative du business. Vouloir faire du marketing ethnique, c'est dire que l'on veut faire du business. » 

Une situation paradoxale ?

Faut-il alors renoncer à s'adresser à des populations qui ont des besoins spécifiques, ne serait-ceque par leurs habitudes alimentaires ou les caractéristiques de leur peau ou de cheveux ? « Le propre du marketing est la recherche de critères de différenciation et la segmentation », remarque Juergen Schwoerer, directeur de Sociovision. « Il est légitime qu'une marque regarde s'il y a un nouveau critère de segmentation à découvrir, encore doit-il être pertinent et évident », ajoute Jean-PierreFourcat, vice-président de Sociovision Cofremca. La question est donc de savoir si, en France, il existe une ou des populations qui justifient par leur nombre, le lancement d'un process industriel. Paradoxal de penser que le marketing ethnique reste tabou alors que la France est un foyer d'immigration majeure. Jean-Paul Tréguer estime à environ 12 à 14 millions de personnes les communautés ethniquesen France, soit plus de 20 % de la population. Sur ce nombre, environ 5 à 6 millions seraient en provenance des pays d'Afrique du Nord (immigrés, étrangers et “beurs” nés en France), entre 3,5 et 6 millions seraient d'origine antillaise ou africaine, plus d'un million serait d'origine asiatique et environ 2 millions d'origine européenne. L'agence Amarcom prépare une cartographie, “La France...
tracking img