Mlle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2061 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SUJET : « Fais nous rire on ne t’en demande pas d’avantage » dit Eraste dans les acteurs de bonne foi de Marivaux.
Pensez-vous que la fonction essentielle des comédies soit de faire rire ? Vous vous appuierez sur votre lecture de l’Ecole des femmes, sur celle du Jeu de l’amour et du Hasard ainsi que sur votre expérience de lecteur et de spectateur.

N'est-il pas normal d'aller voir unecomédie pour s’accorder un peu de bon temps, se divertir et oublier ses soucis? Un homme heureux est-il véritablement un homme qui rit, le théâtre un lieu où imagination et folie règnent en maîtres ? Pourtant, la citation qui nous est donné suscite le contraire. En effet, « on ne t’en demande pas davantage » sous-entends que la comédie en fait davantage mais ne le fait pas correctement c’estpourquoi on lui demande de ne pas s’écarter de sa principale fonction qui est de faire rire. Cela implique donc forcément l’obligation de réfléchir à un sens plus profond des répliques, de la pièce.
En effet, les aspects comiques d’une pièce de théâtre ne servent-ils qu'à faire rire et à amuser le public?
Il est vrai que le registre comique au théâtre est propice à la détente, àl'amusement. Néanmoins, est-ce sa seule fonction? Ne doit-on pas, grâce à une seconde lecture plus attentive chercher un sens plus profond à cette comédie.
A quoi servirait un registre comique si ce n'est pour faire rire? Nous verrons donc dans un premier temps quels sont le rôle et le but de lacomédie au théâtre; et dans un second temps, nous étudierons la façon dont le metteur en scène peut à sa seule volonté déclencher le rire chez le spectateur.


Il existe, il est vrai, différentes fonctions du registre (comique de situation, de geste, de caractère....) qui déclenche un sourire. En effet, Louis de Funès est l'acteur qui nous vient principalement à l'esprit.Lorsque l'on évoque ses nombreuses formes du comique, par ses mimiques faciales très prononcées et très amusantes que l’on observe dans chacun de ses 150 films et pièces de théâtres (comique de geste). C’est un moyen de caractériser l'état d'esprit du personnage au moment de l’action.
Egalement, dans l'Ecole des Femmes, Molière a l’art, grâce à son écriture, d’amuser le public. En effet, dans lascène 5 de l'acte II, Arnolphe, obsédé par la crainte d'être trompé, interroge Agnès qui vient de découvrir l'amour; l’écrivain utilise ici le procédé du quiproquo, et l'équivoque entre l'amour et le ruban qui a été dérobé a Agnès (comique de situation).
La définition du mot comique (dans le Petit Robert) est: "qui provoque le rire, et qui appartient à la Comédie". En effet, ce sensaussi simple soit-il, nous montre bien que ce terme rime avec le rire et plus largement le divertissement. L'humour fait donc parti de notre vie quotidienne, de nos caractères, de notre personne, nous ne pouvons donc pas le nier.
Le lieu le plus représentatif où l'on peut exprimer de nombreux sentiments est bien le théâtre et ses multiples facettes. De plus, à toute époque, les Hommesvoient le théâtre comme un lieu de divertissement. Au XVIème et au XVIIème siècle, la Commedia Dell’arte et son théâtre de rue (populaire) a su développer ce genre. En effet, les acteurs italiens avaient pour habitude de se servir de masques grotesques et d’improvisations burlesques basées sur un canevas (une intrigue) simple prédéfini et par la présence de nombreux personnages propre à cetteépoque tels qu’Arlequin. Le peuple est alors attirer par ce nouveau loisir qui lui permet alors de se détendre . Molière a également voulu que la comédie soit, comme la tragédie : considérée comme un genre noble sans pour autant oublier d'associer au comique les jeux de mots et quiproquos empruntés au théâtre populaire. L'auteur de la pièce attend donc du spectateur une attention et une réaction...
tracking img