Mlle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6472 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
AME : Chapitre 1 : La mondialisation
Annex :
1) Les indicateurs de la mondialisation
Indicateur | Mode de calcul | Utilité |
Solde commercial | Exportations - Importations | Indicateur de la compétitivité économique |
Taux de couverture | (Exportation/Importation) ×100 | Mesure l’équilibre des échanges et permet les comparaisons dans le temps et entre les pays |
Effort àl’exportation ou propension à exporter | (Exportation/PIB)×100 | Indique l’importance de l’exportation dans la production nationale |
Degré d’ouverture | (Exporations+Importation)/2/pib ×100 | Mesure la dépendance du pays vis-à-vis de l’éxterieur |
Taux de pénétration | (Importation×100/ PIB + Importation – Exportation) × 100 | Mesure la dépendance commerciale |
Part de marché | (Exportation françaises /Demande mondiale) × 100 | Analyse la performance d’un pays sur le marché mondial |
Taux de l’échange | (Indice des prix des exportations/ Indices des prix des importations) × 100 | Indique une amélioration (s’il est > 100 ) une detériorisation, (s’il est <100 ) |
Solde des investissements directs à l’étranger | Investissements nationaux à l’étranger – investissement étrangers sur leterritoire national | Evalue les opérations en capital des entreprises multinationales |

Mondialisation : Mouvement croissant d’ouverture des frontières aux flux de biens, de services, de capitaux, et d’interdépendance des économies. Ce mouvement peut se décomposer en trois phénomènes :
* Un phénomène d’internationalisation par le développement du commerce mondial de marchandises et deservices.
* Un phénomène de transnationalisation par l’intensification des mouvements de capitaux (IDE)
* Un phénomène de globalisation par la mise en place d’un marché mondial (pour les produits et l’information) de firmes mondialisées et d’un embryon de cadre juridique et institutionnel.
Autre définition : phénomène par lequel les unités actives élaborent leurs objectifs et leurs stratégies enréférence à des théâtres d’opération de plus en plus étendus géographiquement.. (opérant) une mutation de système international.

Internationalisation :
* Au niveau macro-économique : processus d’interdépendance croissante des économies par extension des échanges internationaux.
* Au niveau micro-économique : développement des relations entre l’entreprise et l’extérieur sur l’ensemblede la chaine de valeur (conception, approvisionnement, production, commercialisation, financement…)
Investissements direct à l’étranger (IDE) :
Investissement international effectué par une entité résident dans une économie dans le but d’acquérir un intérêt durable dans une entreprise résident dans une économie autre que celle de l’investisseur. Pour être considéré comme un IDE, la prise departicipation de l’investisseur étranger doit être d’au mois 10% des actions ordinaires de l’entreprise. On distingue de fait :
* Les filiales : entreprises dont un investisseur non résident détient plus de 50%
* Les sociétés affiliées : entreprise dont un investisseur résident détient entre 10 et 50%
* Les succursales : entreprises non dotées de la personnalité morale qui sont détenuesintégralement ou conjointement par un investisseur non résident.
Globalisation : Processus de mise en place de réseaux mondiaux de produits, de services et d’information reposant sur un marché mondial, des firmes mondialisés et un cadre juridique et institutionnel.
Libéralisation : Processus d’ouverture des marchés à la concurrence qui répond à la volonté d’étendre l’application des principeslibéraux (doctrine fondée sur la liberté individuelle d’entreprendre, de commercer, de travailler et de posséder). La libéralisation se traduit souvent par le retour au marché d’activités précédemment assurées par le secteur public. (Privatisation).
Privatisation : Opération de transfert de propriété du capital d’une entreprise publique vers des actionnaires privés (opposé = nationalisation)...
tracking img