Mme bovary - commentaire extrait : "la bal a la vaubyessard"

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1541 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Madame Bovary - Le bal à La Vaubyessard

I, 8 « Quand la contredanse fut finie […] se mit à respirer son bouquet. » pp. 84-87

Situation

Le bal est le sommet de la première partie. Il constitue l’un des rares moments où chez Emma, rêve et réalité coïncident. L’invitation du couple Bovary pour cette occasion est accidentelle : elle constitue en effet une marque de reconnaissance de lapart du marquis d’Andervilliers que Charles a soulagé d’un abcès (Cf. fin du chapitre 7).
Le médecin n’a en réalité pas sa place dans cette société de hobereaux (= gentilshommes campagnards) normands. L’élégance d’Emma sauve la situation et elle a vite fait d’écarter son mari au nom des bienséances liées au corps médical. Elle sera donc seule à danser et rejoint à ce titre le luxe et la gratuitédes romans.

I) Une société raffinée

1) L’élégance féminine

Les femmes ne sont pas vues par Emma dans leur individualité mais dans leur parure, qui est le signe extérieur de leur appartenance à un monde de luxe et de raffinement. C’est d’ailleurs la seule chose en elles qui intéresse Emma (Cf. « garnitures de dentelles », « broches de diamant », « bracelets à médaillon », « chevelures»). Noter que les objets sont les sujets des verbes : « éventails – bouquets – flacons », ce qui témoigne de l’importance qu’ils revêtent aux yeux d’Emma dont Flaubert adopte le point de vue.
Les verbes sont tous des verbes de mouvement qui ajoutent même au mouvement une nuance sensible : « frissonnaient – bruissaient » => Ces objets qui semblent doués d’une forme de vie apportent à l’héroïne uneimage de richesse et de sensualité. Noter que dans le roman, sa sensualité s’exprime toujours dans le luxe, le beau => extrême variété de ces détails de toilette qui s’oppose à l’uniformité laide des mères rejetées par Emma dans sa haine des femmes.

Par une forme de mimétisme stylistique, remarquer la noblesse et la beauté des phrases avec une tendance à l’ampleur qui traduit l’émerveillementd’Emma :

- « Sur la ligne…poignet » : un complément de lieu commun à trois propositions indépendantes de plus en plus riches => rythme ternaire de la valse de plus en plus étourdissante :
1. Sujet + verbe
2. Sujet + verbe + COD
3. Sujet / complément de nom + verbe + complément circonstanciel / subordonnée relative.

- « Les garnitures …bras nus »
Trois sujets de même longueur : nom +complément de nom
Trois verbes + un complément circonstanciel répondant à chacun des trois sujets.

- « Les chevelures…bluets »
Sujet + apposition double, verbe, trois compléments circonstanciels de manière et cinq compléments d’objet direct de plus en plus longs = enrichissement du rythme ternaire.

2) L’élégance masculine

La description est séparée du premier paragraphe par l’épisode de la dansepour ne pas lasser le lecteur. Ici les hommes sont regardés par Emma qui s’intéresse à eux (= focalisation interne). Ce sont des hommes « du monde » et leur ressemblance est fondée sur une communauté de richesse possédée de longue date, d’éducation et de conversation
On constate chez eux une aisance donnée par l’habitude du monde et la facilité de la vie.
Chez Emma, on remarque une admirationprofonde => mélange de lucidité qui lui fait deviner ce qui fait la supériorité de ces hommes (contact journalier des belles choses…) et de romantisme vulgaire fondé sur des stéréotypes : ainsi, dans l’imaginaire de l’héroïne, ces hommes rejoignent-ils ses héros de roman dans des lieux communs : « passions journellement assouvies, domination des choses, chevaux de race, femmes perdues…».
Elles’extasie devant des conversations d’une atroce pauvreté : « causait Italie », « grosseur des piliers de St Pierre » !
Nous retrouvons la même technique que dans le récit de la formation d’Emma : série d’éléments juxtaposés « piliers de Saint Pierre, Tivoli, le Vésuve… » => l’absence de subordination traduit ici encore l’absence de raisonnement.

II) Les « dessous » de cette société

1)...
tracking img