Mme bovary

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1243 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Mme Bovary, Gustave Flaubert.
Journal de lecture

1-
« Le lendemain, Charles alla s'asseoir sur le banc, dans la tonnelle. Des jours passaient par le treillis ; les feuilles de vigne dessinaient leurs ombres sur le sable, le jasmin embaumait, le ciel était bleu, des cantharides bourdonnaient autour des lis en fleur, et Charles suffoquait comme un adolescent sous les vagues effluves amoureuxqui gonflaient son coeur chagrin »(Mme Bovary, Flaubert. Troisième partie, chapitre XI).
Ce passage se situe dans l'excipit de Mme Bovary, après la mort d'Emma. La description de la nature florissante qui continue de s'épanouir créer un contraste avec l'état de Charles qui semble figé dans son mal-être depuis la mort de sa femme. Il y a en effet une opposition entre la nature prospère, qui paraîtdotée d'une vie propre et qui se développe, et Charles Bovary abattu et dépouillé de cette vie. La vie continue mais nous avons l'impression que la sienne s'est arrêté lorsque sa femme est morte hors nous nous rappelons que c'était un amour comme celui ci que Mme Bovary réclamait à ses amants. Elle recherchait un amour sans limite,elle disait d'ailleurs à Rodolphe : « Nous serons seuls,tout ànous,éternellement »p.311 et demandait à Léon: « Ne les vois pas,ne sors pas,ne pense qu'à nous; aime- moi! »p.420. Elle voulait un amour et une dévotion absolu et c'est exactement ce qu'elle obtient de Charles qu'elle poursuit même après sa mort,cette idée est exprimée p.493: « Elle le corrompait par delà le tombeau ». Il n'arrive pas à se remettre de son décès,le mot « effluves » donne uneimpression de constance à sa peine,la douleur afflue continuellement en Charles. Nous sommes comme submergé par la souffrance qui l'oppresse comme le suggère la phrase «  Charles suffoquait comme un adolescent sous les vagues effluves amoureux qui gonflaient son coeur chagrin ». Ce passage seul suffit à rendre compte des intentions de Flaubert lorsqu'il disait dans une des ses lettres à Louise Colet datantdu 6 juin 1853: « j'espère faire couler des larmes aux autres avec ces larmes d'un seul,passer ensuite à la chimie du style. Aucun intérêt ne les provoquera et il faut que mon bonhomme(c'est un médecin aussi)vous émeuve pour tous les veufs. ».

2-
« Son cou sortait d'un col blanc, rabattu. Ses cheveux, dont les deux bandeaux noirs semblaient chacun d'un seul morceau, tant ils étaient lisses,étaient séparés sur le milieu de la tête par une raie fine, qui s'enfonçait légèrement selon la courbe du crâne ; et, laissant voir à peine le bout de l'oreille, ils allaient se confondre par derrière en un chignon abondant, avec un mouvement ondé vers les tempes, que le médecin de campagne remarqua là pour la première fois de sa vie. Ses pommettes étaient roses. »(Mme Bovary,Flaubert. Premièrepartie chapitre II.)
« Elle avait un large chapeau de paille, avec des rubans roses qui palpitaient au vent derrière elle. Ses bandeaux noirs, contournant la pointe de ses grands sourcils, descendaient très bas et semblaient presser amoureusement l'ovale de sa figure. Sa robe de mousseline claire, tachetée de petits pois, se répandait à plis nombreux. » (L'éducation sentimentale,Flaubert).
Dans cesextraits,qui se situent au début de chacune des deux oeuvres,nous retrouvons une description des deux figures féminines principales Emma Bovary et Mme Arnoux qui sont
vues à travers le regard de deux hommes amoureux,Charles et Frédéric. Nous pouvons constater en premier lieu qu'elles sont toutes deux représentées de la même façon.. Elles sont comme portraitisées ,le cours du temps semble figélors de leur observation et c'est à travers les regards de Frédéric et de Mr.Bovary que nous les découvrons réellement,cette description a donc une valeur heuristique et la précision des détails nous donne l'impression que les deux jeunes hommes sont hypnotisés par la vision qu'ils ont devant eux. Il est donc intéressant d'observer à quel point les deux descriptions de Flaubert de ses deux...
tracking img