Mode enfantine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5472 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 septembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Mode enfantine
Depuis l’Antiquité, le bébé est emmailloté, des langes le recouvre totalement des épaules aux pieds et l’interdise tout mouvement. Il faut maintenir ce corps fragile et mou. Cette pratique reste très longtemps encrée dans les mœurs Française malgré les critiques perpétrées par l’Anglais John Locke au XVIIème siècle et par Rousseau au XVIIIème siècle alors quand Angleterre le tempsde l’emmaillotement ce raccourcis peu à peu jusqu’à disparaitre en 1820. Il faut attendre le début du XXème siècle pour que se perde cette habitude de momifier l’enfant.

Les enfants de l’antiquité Grecque ont une réelle importance et on consacre beaucoup de temps à leur éducation les nombreux mots utilisés pour désigner l’enfant en témoignent. Plusieurs étapes se dessinent dans l’éducation del’enfant qui est très encadré et diffère selon la cité, la première enfance se déroule cependant de la même manière : sa mère s’occupe de lui et l’allaite jusqu'à 2 ou 3 ans, il le cajole et lui promet un bel avenir. A 7 ans le petit garçon va à l’école mais la petite fille sont élevées à la maison. Cette éducation est riche en toutes sortes d’activité ludiques visant à faire de ces têtes vides(cf. infant) de bons citoyens et de bonne petite femme au foyer  . Nous remarquons ainsi à travers notre recherche que l’éducation des enfants et aussi étroitement liée à la situation sociale et à la situation des mères ; dans l’antiquité tout est mis en œuvre pour que la femme enceinte soit à l’aise et ceci pour éviter la forte mortalité infantile de cette époque. En Egypte par exemple les femmesvivent généralement jusqu’à 25 ans et meurent souvent après accouchement. Les grecs eux visent à ce que cela arrive le moins souvent. Pour les plus pauvres l’enfance et toute consacré au travail (cf, Aristophanes, les cavaliers p.44) Chez les Romains l’éducation est moins encadrée mais cela ne veut pas dire qu’ils témoignent moins d’importance au contraire cette affection est témoignée par ladouleur à la mort de l’enfant ou les inscriptions sur les stèles sont plus nombreuses qu’en Grèce. Un large vocabulaire est aussi consacré à l’enfance romaine et on distingue 3 grandes étapes : l’infentia (moment ou l’enfant ne sais pas parler) jusqu’à 7 anspuis la pueritia jusqu’à la puberté vers 14 ans et enfin la Liberalia à 16 ans qui donne lui à une importante cérémonie : il quitte la togeprétexte bordé de pourpre (qui avait pour fonction de protéger l’enfant du mauvais œil) ainsi qu’un bijou en forme de bulle ou était place des amulettes et devenait inuestis pour porter la togatus : il quitte ainsi les symboles qui marquaient sa pureté. Pour les filles la fin de l’enfance était symbolisé par l’acte sexuel. On cherche alors à les marier à 12 ans et passe sous la tutelle de leur père àcelle de leur mari. La veille de leur mariage elle quittent la robe prétexte pour vêtir une tunique sur laquelle elle porterait leur robe de mariée. Quand aux autres enfants, esclaves qui résidaient dans la maison on ne faisait n’y rite de passage et il ne portaient ni toge prétexte ni bulle car leur pureté n’intéressait personne.
La vie des enfants n’était pas la même suivant leurs origine. Ceuxissus de famille riche sont nourries par des nourrices et vont à l’école dès 4 ans, le reste de leur temps ils le passent à jouer. Pour leur entrée à l’école on fournit au garçon un pagne et une ceinture, aux filles une robe. Pour les enfants issus de familles d’artisans, la vie n’est pas la même. Les 4 premières années de leur vie ils restent avec leur mère qui les nourrit au sein, ils vivent nus.Ensuite ils seront nourris de tiges de papyrus et de racines crues ou bouillies. A partir de 4 ans , pour eux c’est le début du travail , en principe les garçon vont aider leur père, au début ils n’effectuent que des petits travaux qui deviendront de plus en plus difficiles au fur et à mesure de leur croissance.
La durée de vie moyenne des paysans et des ouvriers est comprise entre 20 et 25...
tracking img