Modele de concurrence imparfaite

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2690 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 5 (Introduction) : Introduction aux modèles de concurrence imparfaite Sommaire du cours

Chapitre 5 Modèles de concurrence imparfaite - Introduction Dernière mise à jour le 11 décembre 2009 1 – Avantage comparatif versus économies d'échelle La notion d'avantage comparatif est l'élément central des deux modèles de base de la théorie du commerce international que sont le modèle deRICARDO et celui d'HECKSCHER-OHLIN. • • Dans le modèle de RICARDO, l'avantage comparatif découle des différences de technologies entre les pays, considérées comme exogènes. Dans le modèle HOS, l'avantage comparatif s'explique par des différences de dotations (relatives) en facteurs de production. Dans les deux cas, les déterminants de l'échange international reposent sur des différences entre pays.Cependant, tout le commerce international ne s'explique pas par la notion d'avantage comparatif. Les rendements d'échelle croissants (ou économies d'échelle) interviennent aussi dans l'explication. En effet, l'ouverture à l'échange international permet aux pays d'exploiter plus massivement les rendements d'échelle croissants. Les conclusions des modèles qui tiennent compte des rendements d'échellecroissants présentent quatre différences essentielles par rapport aux modèles basés sur l'avantage comparatif : • Possibilité de l’échange entre pays « identiques ». Lorsqu'il y a des rendements d'échelle, l'échange entre pays est possible et profitable même si les deux pays sont strictement identiques. La spécialisation et les bénéfices qui découlent de l'échange reposent alors sur l'exploitationplus intensive de ces économies. Concentration « géographique » aléatoire des productions. Lorsqu'il y a des rendements d'échelle, la spécialisation entraîne une concentration de la production dans certains pays. Mais le choix du pays producteur est indéterminé. Dans le cas d'un modèle à deux pays, h et f, avec deux produits 1 et 2, les spécialisations sont interchangeables : h peut sespécialiser dans la production et l'exportation du bien 2 pour importer le bien 1, tout comme f peut le faire. En effet, les déterminants de l'échange, c'est-à-dire les économies d'échelle, sont exploitables aussi bien par h que par f. Tout ce que cela exige, c'est une spécialisation arbitraire de chaque pays dans un bien. Les deux exemples les plus fréquemment cités pour illustrer le caractère aléatoire desconcentrations de production liées à l'exploitation des rendements d'échelle sont la Silicon Valley pour l'informatique, ainsi que Seattle et Toulouse en ce qui concerne la production aéronautique. À l'inverse, nous avons vu que dans les modèles fondés sur la notion d'avantage comparatif, la localisation des spécialisations et le sens des échanges sont entièrement déterminés par les différencesde technologies ou de dotations factorielles entre les pays : par



www.economie-cours.fr

Chapitre 5 (Introduction) : Introduction aux modèles de concurrence imparfaite Sommaire du cours

exemple, si h est relativement abondant en capital par rapport à f et que le bien 2 est relativement intensif en capital par rapport au bien 1, c'est h et lui seul qui possède un avantage comparatifdans la production et l'exportation du bien 2. C'est donc h et lui seul qui a intérêt à se spécialiser dans la production et l'exportation du bien 2 pour importer en échange le bien 1. Réciproquement, c'est f et lui seul qui à intérêt à se spécialiser dans la production et l'exportation du bien 1 pour importer le bien 2. L'exemple le plus fréquemment cité pour illustrer le caractère déterministe del'exploitation d'un avantage comparatif est celui des spécialisations des pays abondants en main-d’œuvre. • L'échange international accroît la diversité des produits disponibles. Dans les modèles de RICARDO et HOS, le nombre de produits est donné au départ et ne change donc pas du fait de l'échange. En revanche, dans les modèles avec rendements croissants (comme le modèle de concurrence...
tracking img