Moderato cantabile

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6940 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Moderato Cantabile de Marguerite Duras

Étude des stratégies d'interaction et des procédés d'argumentation utilisés par les interlocuteurs

Liliane Ayad

"Terre et ciel que je puis chanter d'un style bas
Non point tels qu'ils étaient, mais tels qu'ils n'étaient pas."

—Du Bartas, Première Semaine

Considéré par les critiques comme "une œuvre singulière", occupant uneplace à part dans l'ensemble de la production romanesque de Marguerite Duras, le récit de "Moderato Cantabile", étroitement lié aux thèmes exploités par la romancière, se situe "par les techniques utilisés et les recherches particulières qu'[il révèle], un peu à l'écart de cette production". Une femme, un homme, un enfant et de l'alcool sont à première vue, les ingrédients habituels des récitsdurassiens. Cependant, l'œuvre nous attire par sa composition savante autour d' "un réc it mince et linéaire" où, dès le début, l'évidence d'un fait-divers criminel s'oppose par anti-phrase à l'univers virtuel où les faits ne sont créés que par le biais de la conversation.

Anne et Chauvin venaient de se connaître. Mais, tentant de déchiffrer l'énigme qui entoure le meurtre tragique du café, ilsvont découvrir en eux-mêmes une passion naissante et progressante à mesure que leurs rendez-vous se succédaient. C'est alors qu'ils seront entraînés à vivre l'hypothèse avancée par Chauvin pour expliquer le crime qui devient le couronnement de la passion et du désir au lieu d'en être la destruction. Dans leur dernière rencontre, Anne, comme l'assassinée, découvre en elle ce désir d'être tuée par unamant qui en venait à désirer sa mort. Ils se quitteront définitivement sur ces mots:

"— Je voudrais que vous soyez morte, dit Chauvin.

— C'est fait, dit Anne Desbaresdes."

La structure du livre repose donc notamment sur l'opposition, le contraste.

L'accomplissement virtuel de la passion des deux personnages s'oppose à l'expérience vécue par l'assassin et sa victime.

"On nepeut donc dissocier les deux couples: c'est le couple vivant qui explique le couple détruit; mais c'est le couple détruit qui rend possible ce qui se produit chez les vivants: la découverte et l'expérience d'une certaine forme de passion fascinée par la mort."

L'ensemble du récit repose sur cette "superposition variable de deux plans" ; l'univers modéré et rassurant de la bourgeoisiequ'illustrent les leçons hebdomadaires de piano, est opposé à l'univers triste, voire misérable du prolétariat dont est issu Chauvin et que nous découvrons au coucher du soleil, avec le retour des ouvriers épuisés. Le drame indécent et tragique du désir et de la passion charnelle unissant le couple inconnu, donne plus de vigueur à l'expérience intime qui déchire les âmes des deux interlocuteurs, mais cettefois il a lieu en profondeur, sur le plan intérieur, pressenti et donc invisible. La nature des propos échangés entre ceux-ci souligne l'opposition entre le désir nullement voilé qu'éprouve Chauvin et la faim sexuelle jamais avouée dont est proie Anne Desbaresdes.

"Telle est donc la composition savante et efficace de Moderato Cantabile. Jamais la romancière n'avait mieux associé l'événementextérieur et l'événement intérieur qui sont les deux pôles de plusieurs de ses récits, ni si bien mis en valeur le rôle que le destin des autres peut jouer dans notre vie. Jamais surtout n'avait été plus clair et plus motivé son refus de la psychologie."

"Marguerite Duras se propose de nous faire épouser une aventure telle qu'elle est vécue: dans le secret de l'être. (...)/ Ce que ModeratoCantabile rend admirablement sensible c'est que pour Marguerite Duras, aimer et désirer jusqu'à vouloir mourir n'est pas une réalité qu'on raconte ou qu'on analyse du dehors, mais une expérience qu'on ne peut comprendre qu'en la vivant."

Il serait néanmoins à noter que cette superposition entre les deux plans opposés entraîne l'un à se métamorphoser graduellement pour se confondre dans l'autre. La...
tracking img