Modes de scrutin et leurs effets

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2538 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
e scrutin et leurs effetsCandys GOBERT
Mercredi 12-14H

LES EFFETS DES MODES DE SCRUTIN

Dans nos sociétés démocratiques, où la représentation est le leitmotiv pour une garantie des libertés et une affirmation de la volonté générale, les partis politiques prennent une ampleur considérable et sont le reflet de tendances d’opinions beine distinctes les une des autres. Par leur existence, ilsfont la promotion de l’intérêt général et ils sont issus de celle-ci. Pourtant , Edmund Burke eut l’occasion de définir cette association d’hommes comme « un groupe dont les membres se proposent d’agir de concert dans la lutte concurrentielle pour le pouvoir politique ».Dès lors, il ressort que cette lutte doit s’envisager dans le cadre d’institutions formelles, c’est la raison d’être desscrutins et des différents modes qui s’y développent. Le mode de scrutin permet le passage du décompte des voix à la désignation des élus. On désigne par le terme “mode de scrutin ” les régimes électoraux, c'est-à-dire les règles d'organisation spécifiques d'un scrutin ou d'un type de scrutin. On distingue plusieurs modes de scrutin : le scrutin uninominal, plurinominal (scrutin de liste), le scrutinmajoritaire ou le scrutin proportionnel. Un scrutin peut se dérouler en un seul tour ou en plusieurs tours, si l'élection n'est pas acquise au premier tour de scrutin. Cependant, qu’en est-il des objectifs réels des aspirants au pouvoir est donc de leur partis ? Nous nous attacherons à étudier dans quelle mesure les modes de scrutin respectent les décisions du peuple dans sa toute sa dimensionplurielle ? Reste à savoir en quoi le mode de scrutin proportionnel est un système d’élimination efficace mais injuste (dans la première partie). Puis, en quoi le mode de scrutin proportionnel repose sur un concept plus équitable, mais plus difficile à mettre en œuvre (dans une deuxième partie).
I- Le mode de scrutin majoritaire
Cette grande partie est consacrée à l’étude de ce parti prispolitique et des ses inconvénients.

A) La procédure du mode de scrutin majoritaire
Tel que son nom l’indique, le scrutin majoritaire tend à favoriser la majorité issue des votes des électeurs. Le candidat qui a le plus de vote est déclaré élu. Cela ne laisse aucune place au doute, le vote du corps électoral se traduit sans équivoque quand il porte aux nues un candidat, ou une liste decandidats en lui attribuant la majorité des votes. La course à l’électorat ne laisse pas de place aux derniers arrivés, elle ne consacre que les premiers arrivés. Ainsi l’organisation du mode de scrutin se décompose en deux grands temps, deux tours électoraux où les électeurs livrent leur préférence pour tel ou tel candidat sur un bulletin privé et confidentiel jusqu’au dépouillement. Le premier tour,à lui seul, étant la plupart du temps insuffisant à l’élection d’un candidat car le code électoral impose des conditions auxquelles on ne peut déroger. En effet, pou être élu au premier tour, le candidat doit s’être vu attribuer la majorité absolue des votes, à savoir cinquante pour cent des votes exprimés plus un. En outre, condition sinéquanone, il doit avoir bénéficié d’u quart des votes despersonnes inscrites, condition ultérieure qui augmente la difficulté d’octroi de la majorité. Cette disposition contrarie quasiment à chaque fois l’élection d’un candidat au premier tour. Un second tour est donc nécessaire afin d’ajuster le vote, de le confirmer. Il s’agit d’opposer seulement les deux candidats ayant reçu le plus grand nombre de votes. C’est ce qu’on appelle « la prime à lamajorité ». Ils s’affrontent dans un duel ultime où en aucun cas, ne peut s’immiscer un troisième homme issu d’un parti généralement plus faible. Le deuxième tour est généralement l’expression du fort ascendant des grands partis qui sont presque toujours présents au deuxième via leur candidat respectif. Ainsi, ce mode de scrutin encourage un système de partis dualiste, négligent les plus petits qui...
tracking img