Module d'animation deavs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1191 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Delplanque Jennifer
DEAVS session 2010-2011

DF3

Accompagnement dans la vie sociale et relationnelle.

I- QUOI ?

Mon choix en tant que futur auxiliaire de vie sociale a été de répondre à un besoin observer auprès des personnes âgées dépendantes. C’est pourquoi mon animation porte sur une activité intellectuelle, afin de laisser cour à l’imagination et d’apporter un divertissementsocial. L’intérêt ici, c’est qu’elle stimule les capacités cognitives et retarde la perte de mémoire.
Après avoir observer le rythme saccadé de l’équipe pluriprofessionnelle (dont j’ai fait partie ) auprès des personnes âgées dépendantes, j’ai décidé de m’orienter vers l’atelier de lecture individualisé. Conditionner par ce rythme institutionnel soutenu, nous passons à côté d’appels desrésidents, tels des petits cris, des regards vides dûs à des moments de solitude. Mais aussi dû à un manque de temps du personnel.

II- QUI ?

Les personnes âgées dépendantes pour lequel j’interviens en tant « qu’animatrice » sont âgées de 75 à 96 ans.
Ces personnes sont atteintes de la pathologie neuro-dégénérative : la maladie d’Alzheimer à un stade très avancée, accompagner pour la plupart dedémences et également de la maladie de Parkinson.
Mais toutes sont alitées et sont dites « grabataires » (perte de l’autonomie maximale). Ces personnes n’accompagnent que très rarement les autres résidents en salle de vie commune. Mais l’équipe d’aides soignantes s’applique à respecter leur image et leurs habitudes de vie, donc ne les laisse jamais en « pygama ». Selon leur état physique etpsychologique, elles sont installées en fauteuil ergonomique de repos.
Mon intervention s’effectue auprès d’un groupe de 9 résidents composé de dames et de messieurs.

III- OU ?

J’interviens au sein d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes
(EHPAD) spécialisée dans les pathologies d’Alzheimer et autres démences , en Haute Corse.
Durant la totalité de mon stage, jepartage l’expérience de l’équipe pluriprofessionnelle au rez-de-chaussée de cette structure.
Cet étage est composé de 25 résidents atteints de la maladie d’Alzheimer et autres démences à un stade très avancé et présentant pour les plus autonomes des tendances à fuguer. C’est donc un secteur fermé.
Concernant les lieux du déroulement de mon animation, elle se passe dans les chambres individuellesou doubles de différentes couleurs (bleue, verte, orange, violette) des résidents concernés. Ils gardent à la fois leur confort et la sécurité nécessaire quant aux barres de sécurité ou aux ceintures des fauteuils.
J’interviens donc dans le seul endroit où ils ont leurs repères.

IV- COMMENT ?

Après avoir communiquer avec l’animatrice ( présente au sein de la struture), je lui ai parlé demon animation pour les personnes âgées en chambres. Elle s’est montrer compréhensive, car certaines de ces activités ne permettent pas à ces résidents d’y participer et son temps est limiter et ne lui permet pas d’individualisé ces animations.
J’ai donc partagé avec elle et l’équipe pluridisciplinaire, l’intérêt que j’avais pour cette animation.
J’ai réuni : - 1 livre sur la corse et sesmythes de taille XL avec de belles images
* 2 romans ( Le jounal du Voleur, Les parfums de mon enfance)
* 2 pièces de théatres ( Le malade imaginaire, Moi et mes histoires)
* 1 documentaire sur le monde marin
* 2 journaux « people » récents
Le choix d’avoir plusieurs registres est l’assurance de satisfaire plus au moins le goût de chacun, et que les résidents puissent avoirle plaisir de choisir ( ce qui est important psychologiquement, c’est un moyen de communiquer , de s’exprimer verbalement ou non, et d’exister).
V- QUAND ?

Avec l’équipe qui m’entoure, on s’est mis d’accord pour que mon animation se déroule dans la matinée (après les toilettes intimes) et/ou dans l’après-midi après le goûter. Afin de respecter le rythme des résidents et leurs...
tracking img