Moi et julie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1304 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
FRANCAIS

SUJET DE DISSERTATION:
Dans quelles limites la littérature peut-elle contribuer à transformer la société ?

DISSERTATION:

La littérature était, à une certaine époque, le seul moyen d’écriture pour exprimer les pensées et les idées. Il n’y avait pas, en effet, tous les moyens dont nous disposons aujourd’hui, tels que les multimédias. Les auteurs se servaient alors, et seservent toujours, d’ailleurs de ces écrits pour donner leur opinion sur certains sujets ou tout simplement raconter une histoire sous forme de récits. Plusieurs thèmes tels que la peine de mort, le racisme, la famine, ont été abordés dans les livres et ont amené les lecteurs à réfléchir et même à réagir face à ces problèmes. Ces réflexions ont parfois abouti, d’autres fois pas. Nous pouvons alors nousdemander dans quelles limites la littérature peut contribuer à transformer la société. Pour répondre à cette problématique, nous allons voir tout d’abord que celle-ci apporte sa contribution aux modifications faites dans nos sociétés puis nous allons démontrer qu’elle a toutefois ses limites dans cet apport.

Dans un premier temps, nous allons prouver que la littérature apporte bel et bien sacontribution pour transformer la société, tout d’abord, grâce aux dénonciations de certains auteurs. Par exemple, aux XIX et XXèmes siècles, beaucoup d’écrivains ont dénoncé la peine capitale. Dans le Dernier jour d’un condamné, Victor Hugo se met dans la peau d’un condamné à mort quelques semaines avant son exécution pour nous faire partager ses sentiments. Dans Réflexions sur la guillotine ,Albert Camus affirme que « la peine de mort souille notre société et ses partisans ne peuvent la justifier en raison ». Après ces publications, Robert Badinter, ancien avocat devenu ministre de la justice, se bat pour l’abolition de cette peine et l’obtient en 1981, après l’élection de François Mitterand.
Ensuite, la littérature apporte une culture générale non négligeable puisqu’elle sert à formerles gens, des plus jeunes aux plus vieux. Elle est utilisée pour assouvir le besoin de connaissances de certains et réaffirmer les savoirs déjà acquis pour d’autres. Après avoir lu La politique expliquée aux enfants et aux autres de Denis Langlois, les enfants sont plus au courant des systèmes politiques et peuvent être intéressés par ce domaine et vouloir en faire leur métier. Dans les anciennesépoques, ce type d’œuvre n’existait pas puisque les personnes haut placés, le clergé par exemple, se servaient de l’ignorance des gens du peuple pour profiter d’eux. Dans Génération Verte de Pronier et le Seigneur ainsi que dans Des verts de toutes les couleurs de Benahmias et Roche, les auteurs nous renseignent sur le fonctionnement des « verts » et mettent fin aux fausses idées que l’on peut avoirsur ce parti. Après lecture de ces livres, on peut alors adhérer ou non à ces idées et même participer à des mouvements écologiques, selon l’influence qu’ont eue ces livres sur nous.
Enfin, certains auteurs, lorsqu’ils écrivent des œuvres sur des thèmes divers, n’ont pas forcément comme but de dénoncer un fait présent dans nos sociétés. Ils attendent simplement qu’une réflexion naisse dans nosesprits. Dans Mythologie de la femme dans l’Ancien-Temps, Pierre Darmon se sert de l’Histoire pour expliquer l’évolution de la femme dans le temps, pour tenter de faire disparaître la misogynie chez les hommes. Dans Déraciner les racismes, Jules Gritti nous expose clairement les différentes « races » chez les hommes, qui amènent le racisme. Des gitans jusqu’aux juifs, en passant par le « Jauneenvahissant », il passe en revue toute l’histoire de ces hommes et tente de prouver que l’on est tous égaux, malgré tout.

La littérature a donc toujours eu un rôle important dans l’évolution de nos sociétés. Néanmoins, nous allons voir qu’elle est parfois contrainte à des limites.
En effet, toutes les dénonciations ou appels lancés à l’aide de l’écriture n’aboutissent pas forcément. Dans...
tracking img