moimoche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2962 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document



Devoir de Français, pour le mardi 12 mars.




Objet d'étude : Le théâtre théâtral et sa représentation, du XVIIème siècle à nos jours.


Documents :
A- Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Le Barbier de Séville (1775)
B- Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro (1778)
C- Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, L'Ile des esclaves (1725)
D- Samuel Beckett,En attendant Godot (1948)
E- Marie N'Diaye, Hilda (1999)




Question sur corpus :

Comment les auteurs représentent-ils les relations maîtres-valets au théâtre ?

Vous rédigerez votre réponse en faisant référence à des éléments précis des textes présentés. La réponse à cette question doit être rédigée et brève, de l'ordre d'une page et demi à deux pages, au maximum.


Vous ne devezpas consacrer à cet exercice plus d'une heure à une heure quinze !






















Document A : Beaumarchais, Le Barbier de Séville (1775), acte I, sc.4
Premier volet de la trilogie de Beaumarchais, Le Barbier de Séville raconte comment le Comte Almaviva, amoureux de Rosine, veut l'épouser. Il doit pour cela l'arracher à son tuteur Bartholo qui a projeté d'en faire safemme. Au début de la pièce, il rencontre Figaro, qui a déjà été un temps son valet.

LE COMTE __ Fort bien. Apprends donc que le hasard m'a fait rencontrer au Prado, il y a six mois, une jeune personne d'une beauté... Tu viens de la voir ! je l'ai fait chercher en vain par tout Madrid. Ce n'est que depuis peu de jours que j'ai découvert qu'elle s'appelle Rosine, est d'un sang noble, orphelineet mariée à un vieux Médecin de cette ville nommé Bartholo.
FIGARO __ Joli oiseau, ma foi ! difficile à dénicher ! Mais qui vous a dit qu'elle était femme du Docteur ?
LE COMTE __ Tout le monde.
FIGARO __ C'est une histoire qu'il a forgée en arrivant de Madrid, pour donner le change aux galants et les écarter ; elle n'est encore que sa pupille, mais bientôt...
LE COMTE, vivement. __Jamais. Ah, quelle nouvelle ! j'étais résolu de tout oser pour lui présenter mes regrets, et je la trouve libre ! Il n'y a pas un moment à perdre, il faut m'en faire aimer, et l'arracher à l'indigne engagement qu'on lui destine. Tu connais donc ce Tuteur ?
FIGARO __ Comme ma mère.
LE COMTE __ Quel homme est-ce ?
FIGARO, vivement. __ C'est un beau gros, court, jeune vieillard, gris pommelé, rusé,rasé, blasé, qui guette et furète et gronde et geint tout à la fois .
LE COMTE, impatienté. __ Eh ! je l'ai vu. Son caractère ?
FIGARO __ Brutal, avare, amoureux et jaloux à l'excès de sa pupille, qui le hait à la mort.
LE COMTE __ Ainsi, ses moyens de plaire sont...
FIGARO __ Nuls.
LE COMTE __ Tant mieux. Sa probité ?
FIGARO __ Tout juste autant qu'il en faut pour n'être point pendu.LE COMTE __ Tant mieux. Punir un fripon en se rendant heureux...
FIGARO __ C'est faire à la fois le bien public et particulier : chef d'oeuvre de morale, en vérité, Monseigneur !
LE COMTE __ Tu dis que la crainte des galants lui fait fermer sa porte ?
FIGARO __ A tout le monde : s'il pouvait la calfeutrer...
(...)
LE COMTE __ Ah ! si l'on pouvait écarter tous les surveillants ! ...FIGARO __ C'est à quoi je rêvais.
LE COMTE __ Pour douze heures seulement !
FIGARO __ En occupant les gens de leur propre intérêt, on les empêche de nuire à l'intérêt d'autrui.
LE COMTE __ Sans doute. Eh bien ?
FIGARO, rêvant. __ Je cherche dans ma tête si la pharmacie ne fournirait pas quelques petits moyens innocents1...
LE COMTE __ Scélérat !
FIGARO __ Est-ce que je veux leur nuire ?Ils ont tous besoin de mon ministère2. Il ne s'agit que de les traiter ensemble.
LE COMTE __ Mais ce médecin peut prendre un soupçon.
FIGARO __ Il faut marcher si vite, que le soupçon n'ait pas le temps de naître. Il me vient une idée. Le Régiment de Royal-Infant arrive en cette Ville.
LE COMTE __ Le Colonel est de mes amis.
FIGARO __ Bon. Présentez-vous chez le Docteur en habit de...
tracking img