Moliere (jean-baptiste poquelin)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3259 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Mando’a
Le Mando’a est la langue parlée par les Mandaloriens, un ancien peuple millénaire de guerriers qui était déjà presque totalement éteint lorsque la Guerre des Clones éclata. Alors que cette langue était vouée à la disparition, reléguée au plus profond de l’histoire de la galaxie avec l’apogée des Mandaloriens, elle refit surface grâce aux Clones de la République.
  Les Clones furent eneffet fabriqués d’après le dernier Mandalorien existant, le chasseur de prime Jango Fett. Celui-ci transmis à ses clones un bon nombre de ses connaissances de Mandalorien, dont le langage.
L’héritage mandalorien de Jango était d’ailleurs si fort que les armures des clones étaient directement inspirées des armures mandaloriennes.
  Ainsi, certaines classes de clones apprirent le Mando’a etl’utilisaient parfois entre eux.
L’armée clone entière se réappropria également quelques chants de guerre dans cette langue comme Vode An ou Gra’tua Cuun, pour ne citer qu’eux. Les soldats clones de base ne connaissaient du Mando’a que ce qu’ils tiraient des chants de guerre. Les clones plus perfectionnés comme les commandos étaient capables de tenir une discussion en Mando’a.
  La languemandalorienne connu ainsi un sursis, mais elle finit par disparaître pour de bon lorsque les Clones furent officiellement au service de l’Empire, le Basic étant la seule langue autorisée par Palpatine dans ses rangs. Boba Fett, le clone naturel et fils de Jango Fett, conserva l’héritage linguistique des mandaloriens.

I. Généralités :

  Le Mando’a est une langue très simple et régulière. Il n’y a pasde cas particuliers, juste deux formes verbales, un système de préfixe strict et des règles simples pour la création d’adjectifs à partir de noms ou de verbes. L’orthographe et la ponctuation ont des formes optionnelles ce qui rend rares les erreurs grammaticales. Dans une phrase, les adjectifs sont toujours situés avant le nom qu’ils décrivent. Le sujet est toujours placé avant le verbe et lecomplément est placé après le verbe.
  Enfin, le Mando’a est avant tout une langue parlée plus qu’écrite. Les sonorités des mots et des phrases sont donc importantes. Il arrive souvent que des raccourcis phonétiques soient employés afin de rendre la prononciation plus facile ou la phrase plus élégante.

II. Verbes :

  Les infinitifs se terminent en –ir, -ar, -ur, -or ou –er. Enlever le « r» permet d’avoir la racine du mot en vue d’une conjugaison.

  Parfois une apostrophe sépare la voyelle finale, indiquant la légère pause glottale qui caractérise certains accents mandaloriens. L’apostrophe, qui est connue comme étant un betan (un soupir) en Mando’a, indique également les temps de respiration, la prononciation et les lettres ayant sauté.

  Le verbe cuyir (être) est souventomis et indiqué par l’ordre des mots, comme dans : « ni (cuyi) verd » (« Je suis un guerrier »).
  Pour dire « c’est bien », un Mandalorien dira juste le mot pour « bien », soit « jate », plutôt que la forme contractée « bic jate » (« ca (est) bien ») ou la forme complète « bic cuyi jate ».

  L’ajout du préfixe « tion » tourne l’affirmation en interrogation. Le préfixe « ke » ou « k’ »indique un ordre. Utiliser « ke » avec l’infinitif est formel, mais dans la vie de tous les jours le verbe perd son « -r » final.

  Pour créer la forme négative d’un verbe ou même d’un nom, on ajoute le préfixe « n’ », « nu », « nu’ » ou même « ne » (tout dépend de la facilité de prononciation) devant la phrase toute entière ou la partie négative, en fonction du sens.
  La prononciation esttoujours un facteur clé dans la détermination des lettres qui sautent à l’oral. Le préfixe négatif dénote souvent un nom négatif, comme « ne’briikase » (mécontent).

Un résumé des formes verbales, en utilisant « jurir » (porter) :
- Ni juri kad : Je porte un sabre.
- Nu’ni juri kad : Je ne porte pas de sabre.
- Ni ven juri kad : Je porterai un sabre.
- Ni ru juri kad : Je portais un...
tracking img