Moliere

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1609 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Mlle KOHR Evelyn le 13 avril 2007
FRE 360 Le Misanthrope et L’École des Femmes

Le Misanthrope et L’École des Femmes, écrit par Molière au 17ième siècle, sont des comédies en cinq actes qui suivent les règles de la dramaturgie classique. Ces œuvres représentent des satires où Molière tente de se moquer non pas seulement de la haute noblesse, mais aussi des ridicules qui voudraientrejoindre ce rang social. Par la bouche des personnages principaux dans chaque œuvre, Alceste dans Le Misanthrope et Arnolphe dans l’École des Femmes, Molière se moque des moeurs de la Cour et du comportement attendu de la haute société. Chaque personnage a un certain mépris pour les membres de cette classe sociale, que ce soit Alceste qui est déjà noble ou Arnolphe qui essaie d’avoir l’air noble.Alceste déteste le caractère insincère du comportement à la Cour, des politesses mondaines exigées de la noblesse, et de la préciosité médisante qu’on retrouve chez eux. Arnolphe, même s’il voudrait appartenir à cette haute classe sociale, méprise le caractère faible des hommes nobles qui acceptent l’infidélité de leur femme. Tous les deux personnages essaient vraiment de ne pas se comporter decette manière.
Dans chaque pièce, la première scène sert à établir l’histoire et à situer l’histoire dans son contexte. La première scène des deux pièces représente un dialogue entre le personnage principal et son confident, Philinte dans Le Misanthrope et Chrysalde dans L’École des Femmes, où le personnage principal révèle sa personnalité, ses opinions, et plus particulièrement, sesmépris de la haute société. La structure des extraits sert à accentuer jusqu’à quel point Alceste et Arnolphe déteste le comportement de la classe noble. Ces pièces de Molière sont écrites toute en alexandrins. Cela crée un important effet de style, précisément dans la mesure où on souligne un élément important du texte. Dans les extraits, Molière insiste sur des mots et des idées importantessouvent trouvés à la fin de chaque alexandrin.
Les deux extraits suivent une rime plate (aabb) qui accentue les mots à la fin de chaque vers, mais la qualité des rimes est toujours différente. Dans Le Misanthrope, l’extrait se caractérise par l’usage des rimes suffisantes, comme « vigoureuses » et « vertueuses », « excès » et « procès », « revêtu » et « vertu ». Cependant il y a des rimes riches,« malfaisants » et « complaisants », « traître » et « être », et des rimes pauvres « radouci » et « d’ici », « soudains » et « humains ». Dans l’extrait de L’École des Femmes, comme dans le Misanthrope, Molière se sert principalement des rimes suffisantes. Quelques exemples des rimes suffisantes sont « aussi » et « ici », « espèces » et « pièces », « part » et « cornard ». De la même manière, onen trouve des rimes pauvres, « damoiseau » et « manteau », « jeu » et « Dieu », et une rime riche, « infâme » et « femme ». Il n’y a pas vraiment de motif ou de formule là-dedans, mais il est important quand même de remarquer que Molière ne se sert pas toujours de la même qualité de rime dans ses pièces. Ce qui est aussi important de discerner est que dans les deux extraits les rimes suivent unestructure de masculine, féminine, masculine, féminine. Cette alternance de entre les rimes masculines et féminines s’appelle la versification classique.
Souvent, on trouve des mots importants à la fin de chaque vers, accentués par la ponctuation, la rime, et le choix de vocabulaire. Par exemple, dans l’extrait de Le Misanthrope, les vers 118 à 144 de la première scène du premier acte, Alcestese sert d’une structure qui renforce ses opinions critiques de la haute noblesse. Les mots « malfaisants » et « complaisants » se riment, ce qui crée un rapport entre eux et ce qui encourage une comparaison des deux mots. On pourrait dire que selon Alceste, l’acte d’être complaisant aux autres est une manière de les injurier. De plus, Alceste se sert d’un vocabulaire extrêmement fort pour...
tracking img