Mon ange gardien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1555 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 janvier 2015
Lire le document complet
Aperçu du document
Mon ange gardien
C’était son objet fétiche, une sorte d’objet magique que sa mère lui avait offert pour ses 8 ans. « C’est le meilleur cadeau que j’ai jamais eu ! Merci maman ! » dit-elle en faisant un gros bisou à sa mère. Entre ses petites mains, Melissa Scott ne connaissait pas encore l’importance de ce présent. Elle contemplait avec attention la couverture de ce livre, une page blanche àbordures dorées, jaunies par le temps, ornées de fleurs colorées semblables à un arc-en-ciel. Elle mourrait d’envie de le lire car elle sentait qu’il y avait quelque chose de profond dans ce livre, qui maintenant, lui appartenait… Mais elle se promit qu’elle le lirait quand elle aura atteint l’âge mûr. Elle l’emmenait partout avec elle sans jamais l’oublier, mais ne l’avait jamais lu. Apparemment,cet objet lui portait bonheur car partout où elle allait, elle faisait des miracles. Une fois, elle a failli se faire écraser par une voiture roulant à plus de 120 kilomètres par heure qui s’arrêta net comme si une âme protégeait la douce Mélissa…
Le jour de ses 15 ans, le tonnerre grondait. La pluie et le vent avaient pris leur place dans Paris, cachant toutes les lumières féériques de laville. A partir de son lit, elle regardait les cadeaux qu’elle avait reçus : un Iphone, un ordinateur, une tablette, une robe, des bijoux. Mélissa n’avait pas demandé tout cela mais ses parents tenaient à la gâter. Toute seule, elle s’ennuyait et sa pensée s’envola vers le livre qu’elle avait gardé si précieusement depuis tant d’années. Elle entendit des bruits qui la firent sursauter. Elle descenditau salon pour voir si tout le monde allait bien.
« Maman, papa, vous êtes là ? » Après un léger silence, une voix lui répondit :
« - Oui ma chérie, on est là, viens regarder la télévision, il y a un très bon programme.
* Non maman, je vais aller faire mes devoirs, j’en ai beaucoup pour demain. »
Mélissa regagna sa chambre tout en gardant en tête que le contenu du livre l’attendait.Quelque chose la retenait, elle le sentait, mais il fallait qu’elle l’ouvre parce que le moment était opportun selon elle. Elle réfléchissait depuis des années à la signification du titre « Ma vie en quelques pages » de Jeanne Renaud. Sans doute était-ce un journal intime ? Avec hâte, elle l’ouvrit, en faisant attention, cependant, de ne pas le déchirer, et vit à la première page une photo d’un hommeet d’une femme. Etait-ce Jeanne Renaud et son mari ? Il n’y avait aucun doute à cela. Ils avaient l’air heureux mais Jeanne semblait soucieuse. Elle tourna la page et commença à lire :
« Dimanche 29 Novembre.
Cher journal,
Je m’appelle Jeanne Renaud, j’ai 18 ans, j’ai décidé de commencer ce journal car je perçois des évènements importants que j’aurai besoin de raconter au cours de ma vie…C’est donc toi que j’ai choisi cher journal, je ne fais confiance à personne à part toi… »
C’était donc un journal ! Elle avait bien raison ! Elle se réjouit de cette satisfaction pendant un court moment et reprit sa lecture.
« Cette année, je rentre en classe de terminale, une année qui pourrait être riche en rebondissements pour moi. Dans ma classe, j’ai mes amis de l’année dernière qui me fontrire et il y a les nouveaux et parmi eux j’en ai repéré un : Mathias Rogers, un garçon grand, costaud, blond avec de grands yeux verts rappelant une mer d’émeraudes. Il est tout à fait mon genre ! Mais je suis beaucoup trop timide pour m’approcher de lui. C’est ce que mon père me reproche justement ! Mais bon, je devrais essayer demain cher journal. Pour l’instant je vais m’endormir et penser àlui. Souhaite moi bonne chance, bonne nuit. »
« Jeanne ne devrait rien tenter, c’est trop tôt encore. » pensa Mélissa. Fascinée par ce premier jour, elle décida de continuer :
« Lundi 30 Novembre.
Cher journal,
Aujourd’hui je suis très contente ! Le garçon dont je t’ai parlé hier, Mathias, est venu discuter avec moi ! On parlé de TOUT : de la famille, des amis, des études, de chacune...