Mon cher mari

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (579 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Mon très cher mari,

Je t'écris cette lettre pour te dire que je te quitte.

J'ai été pour toi la femme idéale pendant les sept dernieres années et je n'ai jamais rien recu en retour.

Ces deuxdernières semaines ont été la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Ton chef a téléphoné à la maison et m'a dit que tu avais lâché ton boulot.

La semaine derniere, tu es rentré à la maison ettu n'as même pas remarqué ma nouvelle coiffure blonde platine, avec de si jolies mèches, j'avais preparé pour toi ton ragout préféré et j'avais mis mon nouveau petit déshabillé.

Tu es arrivé, tuas bouffé en deux minutes, et tu t'es couché aussitôt après la fin du match de foot perdu, encore une fois, par le P.S.G.!!!

Et d'ailleurs depuis notre mariage tu ne m'as plus jamais dit que tum'aimes ou quelque chose de gentil.

Au lieu de ça, tu m'as toujours rendue jalouse, et tu ne m'as jamais aimée.

Mais c'est sans importance aujourd'hui, parce que je te quitte, connard.

Tonex-femme.

PS : n'essaie pas de venir me chercher, ton frère et moi nous avons déménagé, nous allons avoir ensemble la vie dont j'avais toujours rêvé.

Et en reponse elle a recu...



Ma très chèreex-femme,

De ma vie rien ne m'a fait plus plaisir que ta lettre!

C'est vrai qu'on a été marié pendant sept ans, mais pour ce qui est de la femme idéale, tu rêves...
J'étais toujours obligé deme planter devant un match de foot quand en arrivant du boulot je te trouvais avec une tête de malade, te baladant à travers la maison dans un déshabillé grotesque.
Malheureusement ça n'a jamaissuffit à te dégouter de recommencer.

Bien sûr que j'ai remarqué tes mèches!
La semaine dernière, la première chose que j'ai pensé en rentrant c'est « bien joué, ma grosse, tu ressembles à un mec ».Ma mère m'a appris qu'il vaut mieux ne rien dire quand on n'a rien à dire de gentil...

Et quand tu as préparé ce putain de ragout, tu devais me confondre avec
mon frère, je te rappelle que je...
tracking img