Mon corp m'appartient-il ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1005 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Livre VI
Introduction: Situation: Socrate et Glaucon terminent un entretien ayant eu pour objet la distinction entre un philosophe et celui qui ne l'est pas. Dans quel but? But: Le philosophe apparaît comme celui qui est apte à veiller sur les lois de la cité, autrement dit, à être le gardien de la cité. Complément de l'entretien précédent: Le naturel philosophe ou les 4 vertus du philosophe.L'intervention d'Adimante :

I) L'objection d'Adimante:
- expression de l'embarras éprouvé par ceux qui s'entretiennent avec Socrate, chaque fois qu'ils s'aperçoivent que l'opinion les a égarés;
- exposition du problème dans ce qui les occupe : 1°) l'opinion: les philosophes dont Socrate vante les vertus sont rares, puisqu'ils deviennent soit pervers, soit inutiles; 2°) le problème: comment unphilosophe inutile à la cité peut-il être utile à la cité ?
La réponse de Socrate au problème de l'inutilité du philosophe par l'image du navire :
- Socrate justifie l'utilisation de ce procédé comme étant le seul à pouvoir défendre les sages qui subissent les traitements les plus durs par l'État;
-L'image du navire permet une comparaison: L'État fonctionne de manière analogue au fonctionnementdu navire;
- L'ignorance, le vide de savoir, exclut d'emblée le savoir puisque l'ignorant ne sait pas que le savoir existe: sous cet angle, le savoir est inutile.
"de cette inutilité ceux qui n'emploient pas les sages sont la cause, et non les sages eux-mêmes"
La réponse de Socrate au problème de la perversité des philosophes :
- Principe des dégradations des vertus: 1°) Point de départ: lenaturel philosophe ou les vertus de "l'homme noble et bon" ; 2°) Principe: les vertus se développent en fonction du milieu dans lequel le philosophe est immergé; 3°) La corruption des vertus est corrélative de ce principe.
- Cause de la corruption des vertus :
1°) Le peuple n'est pas philosophe: il n'aime pas la vérité et corrompt la sagesse ;
"il est nécessaire que les philosophes soient blâméspar [le peuple]"
"les éléments qui composent le naturel philosophe, quand ils sont gâtés par une mauvaise éducation, le font déchoir en quelque sorte de sa vocation"
2°) La cause de la corruption n'est pas la philosophie, mais l'éducation de celui qui possède les vertus du naturel philosophe"
Échec de l'objection d'Adimante:
- Socrate répond au problème posé par Adimante, en tenant unraisonnement auquel, encore une fois, "personne ne saurait rien opposer"- A la fin de l'entretien, l'opinion rapportée par Adimante apparaît "comme une grosse erreur, toute contraire à ce qu'on avait accordé au début": en effet, Socrate tient l'opinion pour vraie, raisonne sur cette base et amène Adimante à admettre la portée du naturel philosophe dans la cité. - Par "crainte d'objections", un point n'apas été développé. Maintenant qu'Adimante s'est réconcilié avec la pensée de Socrate, Socrate va pouvoir aborder ce point.
II) Le philosophe, gardien de la cité :
- Situation aujourd'hui (à l'époque de Socrate): Les philosophes sont de jeunes gens n'ayant pas poursuivi leurs études au-delà de la dialectique ;
- comment Socrate envisage ce qu'il faudrait que ce soit: préparer les jeunes à "servirla philosophie" ;
- comment convaincre le peuple: l'opinion peut changer par les conseils prodigués par le législateur (en l'occurrence ici, Adimante) III) Études et exercices: la formation des gardiens
- Condition préalable: l'amour de la cité;
- Les philosophes ont l'expérience des plaisirs et des douleurs et savent poursuivre leur quête de l'immuable et de la vérité;
- Dans cette partie dudialogue, Socrate analyse les prémisses de l'entretien. IV) Conclusion: la comparaison avec le Soleil
- Comparaison de l'œil avec le soleil, au regard des objets sensibles comme de l'âme avec l'idée du bien au regard de la vérité.
- L'idée du bien est le principe de la science et de la vérité, comme le soleil est le principe du connaissable.
- c'est dans cette partie du dialogue qu'est...
tracking img