Mon dieu !

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (847 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Mon Dieu! Mon Dieu! Je vais donc écrire ce qui m’est arrivé! Mais le pourrai-je ? L’oserai-je ? Cela est si bizarre, si inexplicable, si incompréhensible, si fou ?  :-)
C’était il y a unmois de cela, un antiquaire venait d’ouvrir une boutique en bas de ma rue. En bon citoyen je partis lui souhaité le bienvenu et pris mon porte-monnaie pour lui acheter un objet qui serait dans monbudget. Je pénétrai alors dans sa boutique ce qui fit retentir le carillon. Un homme d’un certain-âge apparu derrière le comptoir. Son visage abîmé par le temps m’adressa un sourire. Nous échangeâmes unsalut et quelques mots. Il me demanda où il pourrait faire les courses les moins chers dans le quartier et ajouta qu’il me revoudra ce service. Etant seul dans la boutique, il me la fit visiter. Lorsde la je fus attiré par un gong en cuivre aux dorures d’or avec un socle en marbre. Le vendeur me dit que c’était un objet ancien du XVIIe siècle venant de l’extrême orient. Il me proposa un prixnettement inférieur à l’estimation que je m’étais fais de cette relique. Satisfais de faire un bon achat j’acceptai sa proposition et sorti de mon porte-monnaie un billet que je remis au vendeur. Il partichercher de la money et le gong qu’il mit délicatement dans un sac. Tout en souriant il me mit la monnaie dans une main et le sac dans l’autre. En me retournant je le vis joindre ses mains en passantle seuil de la porte je sentais qu’il m’observait de derrière les vitres sales surement dû à la poussière de l’installation. Je rentrais dans ma demeure et pourtant, ayant regardé le long du trajetderrière moi et fermé la grande porte en chêne du hall j’avais, toujours l’impression d’être suivi, regardé, espionné. Je posai ma veste et m’approchai d’une table basse qui d’après mes goût iraitbien avec ma nouvelle acquisition. Je mis le sac à terre et voulant sortir d’une main le gong je remarquai qu’il ne vint pas. Je plongeai ma deuxième main et en ayant l’impression de sortir un bloc de...
tracking img