Mon document

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1818 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le consentement donné à une proposition en ayant la certitude objective que celle-ci est vraie est une composante personnelle et individuelle. Le savoir se réfère à l’accumulation des connaissances, des pratiques et des méthodes d’investigation par l’humanité au cours de son développement. Tout homme, à un moment de sa vie, par des recherches personnelles se met en quête du savoir, car sanssavoir, nous sommes condamnés à l’ignorance.
Dès lors il semble être humain que celui qui ne sait point cherchera le savoir. Or, celui qui se met en quête du savoir est tout le temps en action et préoccupé tant qu’il n’a pas acquis ce savoir recherché. Selon l’opinion commune, le savoir apparaît comme une cime élevée et inaccessible. Cela dit, savoir n’est-elle pas une condition du bonheur ? Le savoirpeut-il nous amener au bonheur sans spécialement rencontrer des obstacles ?
Se mettre à la recherche de connaissances qui, une fois trouvées ne procure pas une certaine joie mettrait des barrières à l’aboutissement de ce bonheur. La question se pose alors de savoir si bonheur et savoir sont deux termes qui se contredisent toujours et si le lien entre ces deux termes est vraiment impossible.En ce sens nous montrerons que le savoir semble être un obstacle au bonheur, puis nous montrerons qu’il est tout de même possible d’arriver au bonheur grâce à au savoir.

I. Le savoir semble être un obstacle au bonheur

Le savoir est désigné comme un ensemble de connaissances, méthodes d’investigations accumulées par l’humanité au cours de son développement. Le savoir est un ensembleimmense qui touche à tous les domaines tels que le savoir spirituel, le savoir des mathématiques voir de l’origine du monde. Néanmoins on ne sait pas tout le temps ce qui est bon ou mauvais pour nous. Pour arriver à une connaissance précise, l’homme se met alors à la recherche de cette quête. Au cours de cette recherche apparaît l’envie de trouver, de découvrir et enfin de comprendre. Le savoir n’estpourtant pas tout le temps accessible, ce qui procure un sentiment d’ignorance. En ce sens, le savoir apparaît ici comme un obstacle à tout bonheur, car celui qui ne peut pas accéder au savoir, malgré le fait qu’il le veuille, sera amené à souffrir du fait qu’il reste dans cette ignorance impossible à transformer en connaissance. Remarquons que dans le monde du travail, accéder à certains postesdemande un savoir acquis grâce aux études qu’elles soient pratiques et théoriques. Celui qui veut accéder à un travail précis alors qu’il n’a pas la connaissance requise et la possibilité d’y accéder sera dans une souffrance perpétuelle, un mal être qui le réduira au rang d’inculte et d’ignorant.
Accéder au savoir demande d’emprunter un chemin précis qui peut être semé d’embuches. On peut croirequ’après notre investigation on détient le savoir, or ce n’est qu’une croyance, et Savoir se distingue de croire, car celui qui croit détient juste une certaine opinion de ce qu’il pense connaitre.
Acquérir un savoir n’est pas de tout repos. Il faut en effet à certains moments du temps, des jours voir des années pour pouvoir dire « je sais ». Prenons l’exemple des scientifiques qui ont du suivre unenseignement qui souvent n’est pas facile à suivre et à retenir. Ils ne peuvent pas aboutir au bonheur car durant cette instruction il peut en sortir de la souffrance soit parce que le futur scientifique ne comprend pas, ou parce qu’il a envie d’aboutir à son objectif, et tant qu’il ne sera pas atteint le bonheur ne peut pas se manifester. Celui qui ignore peut aussi être rejeté par ceux quisavent, il ne peut ainsi être heureux.

Néanmoins celui qui sait, qui a obtenu la connaissance et le savoir peut se mettre lui-même des barrières à l’aboutissement du bonheur. En effet celui qui sait peut être soucieux donc malheureux. L’homme fait donc attention autour de lui mais peut faire du mal autour de lui. De ce fait, en voulant aider, en voulant faire partager son savoir à autrui, il ne...
tracking img