Monde du travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2735 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ECJS :

Le Monde Du Travail


I) Le secteur primaire

II) Le secteur secondaire

III) Le secteur tertiaire


I) Le secteur primaire

1° Définition :
Le secteur primaire regroupe l'ensembledes activités dont la finalité consiste en une exploitation des ressources naturelles : agriculture, pêche, forêts, mines, gisements.

2° Agriculture :

Population agricoleLa population agricole compte actuellement 770 000 personnes travaillant en permanence sur les exploitations professionnelles. En France, l'agriculture est d'abord une affaire de famille : 80 % des actifs agricoles sontles chefs d'exploitation et les membres de leur famille (conjoints et aides familiaux). Le reste de la main-d'œuvre présente sur les exploitations est constituée de 140 000 salariés.
La profession agricole n'occupe plus aujourd'hui que 3,3 % de la population active totale (contre 5,3 % pour l'ensemble de l'Union européenne). En moins d'un siècle, le secteur agricole a perdu l'essentiel de sesforces vives, parties travailler dans d'autres secteurs de l'économie. En 1900, la moitié des Français travaillait encore dans l'agriculture. Au cours du XXe siècle, le nombre d'agriculteurs a été divisé par dix, passant de plus 5 millions à 550 000. L'accélération des progrès techniques dans tous les domaines (machinisme, mécanisation des tâches, culture, élevage...) a rendu possible cet exoderural. On pouvait produire de plus en plus avec moins de main-d'oeuvre. Depuis le début des années 2000, les effectifs agricoles continuent de baisser au rythme d'environ 10 000 par an. Avec près de 30 000 départs d'exploitants chaque année, pour 17 000 installations, le renouvellement des générations n'est pas assuré.
 
Essentiellement à temps plein
Non seulement la population agricole se réduit,mais elle vieillit. Sur les 436 000 exploitants professionnels (ceux qui en font leur principal métier), 18 % ont plus de 55 ans et plus de la moitié sont âgés de 40 à 55 ans. Ils sont 30 % à avoir moins de 40 ans. Signe de ce vieillissement, il y a moins de jeunes agriculteurs. La part des exploitants de moins de 35 ans est en recul ; de 18 % en 2000, elle est tombée à 13 %.
L'écrasantemajorité des agriculteurs exercent leur activité à temps plein ; la somme de travail que réclame une ferme leur laisse peu de temps disponible, sauf chez ceux qui, à l'approche de la retraite, relâchent la bride dans la perspective d'une cessation d'activité. Pourtant, un exploitant professionnel sur dix trouve le temps d'exercer, parallèlement à son métier, une autre activité. Cette pluriactivitéprogresse même depuis le début des années 2000. Ces pluriactifs exercent des fonctions d'élus (politique, professionnel ou associatif), d'employés, d'entrepreneurs de travaux agricoles ou forestiers ou encore d'artisans, commerçants...
 
Travail en famille
Les chefs d'exploitation et coexploitants (ceux qui exploitent dans le cadre de sociétés agricoles) sont aidés dans leur tâche par unemain-d'oeuvre principalement familiale. On dénombre 120 000 conjoints d'exploitants (non coexploitants) et 74 000 aides familiaux (enfants, parents, frères et soeurs du chef d'exploitation). De moins en moins présente sur l'exploitation, cette main-d'oeuvre familiale est progressivement remplacée par des salariés sur les exploitations. On compte aujourd'hui 140 000 salariés agricoles permanents et plusde 80 000 saisonniers, ce qui représente 200 000 équivalents temps plein. Les arboriculteurs, maraîchers et horticulteurs sont les plus demandeurs de main-d'oeuvre salariée (avec près de cinq personnes par exploitation en moyenne), à l'inverse des éleveurs qui, dans 90 % des cas, continuent à travailler avec leur famille.
 
La place des femmes
Les femmes représentent le quart des exploitants...
tracking img