Mondialisation capitaliste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (750 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire critique

Dans le monde, le capitalisme ainsi que le communisme s’affrontent dans une lutte pour savoir lequel des deux systèmes est le meilleur. En plein cœur de la mondialisation, ilfaut faire un choix. La mondialisation capitaliste est-elle profitable à l’humanité? Je commencerais par répondre à cette question en expliquant le point de vue de Marx et par la suite le mien.Pour commencer, Marx ne conçoit pas l’être humain de la même façon que les derniers philosophes que nous avons étudiée. Pour Marx, l’être humain n’est pas quelques choses d’abstrait, mais un êtreconcret. Il dépend également de ses « conditions matérielles d’existence » (Marx et l’industrialisation : partie 1, p. 3). Il est donc une personne qui produit des choses et c’est cette caractéristique quile différencie des animaux. De plus, l’homme pour s’accomplir doit travailler et être un être social. Du côté historique, Marx considère que l’histoire de l’humanité est surtout une questionéconomique. Ensuite, Marx pense que la mondialisation capitaliste est une mauvaise chose pour l’humanité. Celle-ci, est due à l’industrialisation, qui a commencé entre le 18e et le 19e siècle en Europe. Lesnouvelles inventions telles que la machine à vapeur on commencé à aider augmenter la vitesse de production, ainsi que le profit. De cette façon, une minorité de personnes profite du profit réaliser,donc l’écart se creuse entre les riches, appelé les bourgeois ainsi que le pauvres, appelé prolétaire. Les bourgeois ont le contrôle sur tout. Ils sont à la tête de la démocratie et del’industrialisation. Ils font de plus en plus de profit, mais leurs profits ne leurs suffissent jamais, alors ils vont diminuer le salaire des prolétaires au minimum pour qu’ils puissent seulement survivre et avoir desenfants pour leurs faire d’autres employer encore moins cher, puisque les enfants ont moins de besoins. Les prolétaires n’ont pas le choix de suivre les directions des bourgeois, car c’est eux...
tracking img