Mondialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (922 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Correction texte Encyclopédie

Cet extrait tiré de l’article Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, publié entre 1751 et 1766 est un exposé des principes de l’organisation de la connaissance ausiècle des Lumières. Le premier objectif vise à collecter, rassembler et transmettre aux générations qui se succèdent le savoir. En second lieu l’organisation alphabétique du savoir vise à permettre unecompréhension rationnelle du monde : le travail collectif d’analyse des connaissances se substitue à l’omniscience de Dieu. Le travail de plusieurs siècles doit donc permettre de hiérarchiser lesconnaissances grâce à une méthode d’analyse rationnelle. L’immortalité promise par la religion s’efface alors au profit de l’espoir que les savants ont d’accéder à l’immortalité par leur travail. Diderotestime que l’œuvre fondamentale de l’humanité consiste donc à rassembler les connaissances, pour les rendre accessibles créant ainsi une forme d’intelligence collective.

Correction texte MarcelProust

Dans cet extrait intitulé « l’utilité de la lecture » tiré des journées de lecture de Marcel Proust publiées en 1906 l’auteur propose d’analyser le rôle du livre dans le processus deconstruction de la personnalité. Proust estime que la lecture n’est pas simplement la plus noble des distractions mais qu’elle consiste avant tout à développer les qualités de rigueur et de rationalité quipermette à la pensée individuelle de se frotter à la vie spirituelle comme à l’universalité de la pensée humaine. Le gout des grands écrivains tient donc au fait qu’ils élèvent l’âme. Lire permet donc deprendre contact avec un monde englouti. La lecture est une forme de bonheur qui nous permet de faire revivre le gout, les couleurs d’un temps passé. La lecture joue le rôle de miroir ; les classiquesnous nourrissent et nous permettent de mieux de nous connaitre en saisissant la diversité de l’âme humaine. Proust rappelle ici que la littérature est la vie.

De l’inutilité de la peine de mort...
tracking img