Mondialisme et altermondialisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2280 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Mondialisme et altermondialisme

L’altermondialisme : une nouvelle alternative à la mondialisation ?

M. Mouline

I/ Présentation du mouvement

A/ Définition de l’altermondialisme

L’altermondialisme ou altermondialisation se définit comme un mouvement social qui face à une logique de mondialisation libérale effrénée revendique et met en avant des valeurs telles que la démocratie, lajustice économique, la sauvegarde de l’environnement et les droits humains en vue d’une mondialisation maîtrisée et solidaire

1. De l’anti-mondialisation à l’altermondialisme

Le terme d’anti-mondialisation : premier mot utilisé pour désigner le mouvement contestataire. En 1999, suite aux pressions exercées par les activistes, le terme d’origine belge « altermondialisme » fut introduitdans la francophonie.

2. L’idéologie du mouvement

Un mouvement fondé sur des principes idéologiques, éthiques et moraux dans les domaines économiques, sociaux et politiques :

3. Les propositions de l’altermondialisme

La définition et la construction d’une alternative à la mondialisation libérale semblent désormais constituer l’ambition principale des mouvements altermondialistes.← La régulation : un Keynésianisme à l’échelle globale
Objectif : redéfinir une autre mondialisation en rupture totale avec la logique actuelle.
Divers moyens : contrôle des capitaux, redonner aux états la maîtrise de leurs politiques économiques, la taxation des flux financiers internationaux.
Exemples : la taxe Tobin, les taxes globales sur les IDE et sur les bénéfices desmultinationales.

← Le réformisme : pour une mondialisation plus équitable
Les altermondialistes proposent un nouvel ordre commercial mondial, fondé sur une nouvelle approche des droits et responsabilités et une volonté réelle de mettre la mondialisation au service des populations les plus démunies.

← La déglobalisation : le renouveau du « développement autocentré »
Proposition un retour auniveau local. Diverses solutions sont proposées tels que la réorientation des investissements vers le local ou la création de nouvelles institutions globales.

← La relocalisation : le protectionnisme revisité
Il est nécessaire de redonner la priorité au local afin de combattre les méfaits de la mondialisation. Les règles gouvernant ce secteur international limité seraient celles du« commerce équitable » qui donnent la préférence aux marchandises produites et distribuées de manière bénéfique pour les travailleurs, la communauté locale et l’environnement.

B/ Evolution du mouvement

1. La naissance du mouvement

1947 à 1991 : divers mouvements de contestations se sont mis en place autour de problématiques spécifiques suite à la « Guerre froide »
Début des années 1980 :lutte contre la dette du Tiers monde
Septembre 1988 : à Berlin Ouest, 75 000 personnes manifestent contre un sommet de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI).
1994 : réelle apparition du mouvement en Europe, aux Etats-Unis et en Corée
1995 : manifestation de 10000 personnes contre le sommet de la Banque Mondiale à Madrid;
1998 : campagne internationale contre l’AccordMultilatéral sur les Investissements (AMI)
1999 : Sommet de Seattle, naissance d’un véritable mouvement

2. La diffusion du mouvement

← Les hypothèses d’émergence
Cinq causes d’émergences qui ne sont cependant pas exclusives :
- l’hypothèse corporatiste
- l’hypothèse culturelle
- l’hypothèse systémique
- l’hypothèse contextuelle
- l’hypothèse historique

← Ladynamique du mouvement dans le temps et dans l’espace

Novembre 1999 : mobilisation de 40000 personnes a Seattle
Juillet 2000 : Soutien à José Bové lors de son procès pour le démontage du chantier d’un Mc Donald.
Janvier 2001 : le premier Forum Social Mondial (FSM) est organisé à Porto Alegre.
Juillet 2001 : les protestations contre le déroulement du G8 à Gênes. Plusieurs centaines de...
tracking img