Money bank financy

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1873 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet de dissertation : L’indépendance de la Banque Centrale signifie-t-elle une bonne gestion de la monnaie ?

INTRODUCTION
Aujourd’hui, on assiste à un grand débat qui oppose la banque centrale et le gouvernement. Le problème est de savoir si l’Etat devrait ou non gérer la monnaie à travers la banque centrale, c'est-à-dire si la banque centrale peut pratiquer la politique économique de sonchoix en cas de récession économique. Ce débat remet en cause l’indépendance de la banque centrale et son aptitude à gérer la monnaie.
La banque centrale est une organisation qui a le monopole de l’émission de billet qu’elle peut créer grâce notamment à la planche à billet. Elle peut aussi réguler la quantité de monnaie en circulation à travers les banques de second rang via le crédit mais aussien pratiquant différentes politiques monétaires. La monnaie pour Aristote doit répondre à trois fonctions qui sont : l’unité de compte, la réserve de valeur, et constituer l’intermédiaire général des échanges.
Nous allons voir dans un premier temps comment l’indépendance de la banque centrale permet d’interdire l’influence des hommes politiques avant d’aborder l’indépendance de la banque centraleet les critiques dont elle fait l’objet.

I / L'indépendance de la BCE passe-t-elle par l'interdiction de l'intervention des hommes politiques?

A/ Les groupes de pression
Les groupes de pression sont des groupes de personnes à la recherche de rentes. Les rentes sont le résultat d’une intervention des hommes politiques dans le fonctionnement de l’économie. La théorie de larecherche de rentes a été développée par Tullock. Ces individus luttent pour la même cause, c'est-à-dire qu’ils ont des intérêts communs. Pour défendre ces intérêts, ils font pression sur les hommes politiques en espérant de leur part une modification de la politique économique ou une dérèglementation à leur avantage. Cette confrontation entre les hommes politiques et les groupes de pression déterminela structure des impôts, les subventions et toute autre forme de privilèges. Krueger donne un exemple des groupes de pression portant sur le protectionnisme. Il raisonne a partir d’un marché en concurrence avec un prix d’équilibre et les quantités achetées d’équilibre. Il affirme que les groupes de pression sont les personnes qui sont sur ce marché et qui ne trouvent pas ce marché assez dynamique.Ces groupes de pression vont donc exercer une pression sur les pouvoirs publics en leur proposant de pratiquer des mesures protectionnistes. Une fois cette étape accomplie, on s’aperçoit que, sur le marché, il y a eu une réduction du surplus de consommateurs ; et la partie qui va au producteur est appelée la rente. De ce fait, on voit l’apparition d’un triangle appelé triangle d’Harberger quireprésente la perte sèche du monopole. En termes de bien-être, cela représente le coût lié à la concurrence.
Puis arrive Stigler en 1971 qui développe une approche qui suit la logique de Krueger appelé théorie de la prédation. Il nous explique que les offreurs de réglementation et de politique économique maximisent leur fonction de soutien politique sous deux contraintes : le coût politique de larente, et le bénéfice politique réalisé.
B/ La combinaison entre la politique et la monnaie
Les objectifs économiques des hommes politiques changent après des élections. C’est Nordhaus qui fut l’un des premiers à montrer que les comportements des hommes politiques changeaient au fur et à mesures que les élections approchent. Avant les élections, les hommes politiques vont tenterde relancer l’activité économique, notamment grâce à une augmentation de la masse monétaire. Une fois les élections passées, ils ne se préoccupent plus de la stabilité des prix. Avant les élections, on peut dire que la politique monétaire subit une influence de la part de l’homme politique. Après les élections, elle redevient « normale ». Ceux-ci vont entraîner des cycles inflationnistes....
tracking img