Monnaie et financement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1413 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
|MONNAIE ET FINANCEMENT |

Partie 1
I. Définitions

• instrument de mesure de valeur : la monnaie permet d’évaluer de façon simple les marchandises susceptibles d’être échangées. Elle permet donc de fixer un prix.
• instrument d’échanges : moyen de transaction.
•instrument de réserve : la monnaie doit conserver son pouvoir à travers les temps. Par exemple, l’épargnant espère que son argent épargné ne perdra pas de sa valeur. Pour que cette fonction soit bien remplie, il faut que le pouvoir d’achat soit conservé : pas d’inflation

• La création de monnaie est assurée par trois séries d’agents : les banques commerciales ou de second rang, laBanque centrale et le Trésor public. Elle correspond toujours à la conversion d’une créance contre de la monnaie.

A. La création monétaire.

a) Qui crée la monnaie ?

Contrairement à une opinion communément répandue la monnaie n'est pas crée par la Banque Centrale. Elle est crée par les banques commerciales lors de leurs opérations de crédit.

Ces crédits ne sont possibles quegrâce aux financements que la clientèle de ces banques souhaite obtenir. La Banque centrale n'intervient qu'indirectement dans cette affaire, lorsque les banques commerciales ne disposent pas de suffisamment de liquidités. On dit alors qu'il y a refinancement par la Banque Centrale.

Il est donc faux de croire que l'Euro est crée par la Banque Centrale Européenne, l'euro est crée, comme l'a été leFranc ou le Mark par les banques de second rang.

b) Circulation de la monnaie

• Monnaie scripturale : Désigne la monnaie qui transite uniquement par un jeu d'écriture. Dans ces conditions, sont monnaies scripturales les cartes bleues, les chèques, les prélèvements, les virements, etc.
Ce sont les autres monnaies qui en réalité sont des monnaies de banque. La monnaie scripturaleest moins ancienne que la monnaie fiduciaire, elle s'est généralisée en Grande Bretagne après que l'émission de monnaie par la banque d'Angleterre ait été fortement réglementée par le parlement.

Comme la banque d'Angleterre était contrainte à une stricte couverture métallique de le l'émission de billets, la monnaie devenait rare. Les banquiers ont alors été amenés à ouvrir des comptes à leursclients et ces comptes étaient souvent la contrepartie des crédits consentis.

Ils étaient à tout moment convertibles en billets. En France, la circulation de monnaie fiduciaire était plus importante, les banques ont commencé par collecter des dépôts. En Grande-Bretagne, les crédits ont fait dépôts. En France, la création de monnaie par crédits bancaires était moins apparente.

La monnaiescripturale correspond à l'écriture des cahiers de banque. Un dépôt à vue est liquide car il sert à des paiements intermédiaires: le paiement par chèque, par ordre de virement, par carte de crédit. Cette monnaie, ce n'est pas le chèque, le virement, c'est le crédit du compte.

Dans les pays développés, elle représente environ 80% de la monnaie totale ou la monnaie divisionnaire. En France, lesprincipales formes de monnaies scripturales sont des dépôts bancaires, des chèques postaux ou auprès d'autres agents des trésors (trésorier payeur général).

Mais il faut différencier la monnaie scripturale, la provision sur compte des intérêts de circulation de cette monnaie. Il y a des instruments papiers et des instruments électroniques ou automatisés. Les caisses d'épargne ont reçu la possibilitéd'ouvrir le compte de dépôt à leur client. Il faut une provision sur le compte des instruments de circulation de cette monnaie.

• Monnaie fiduciaire :
Désigne la monnaie utilisée sous forme de pièces et de billets (espèces).
La monnaie fiduciaire détient son nom de son origine historique. Dès le moyen âge, les banquiers remettaient aux clients qui leur donnaient des métaux...
tracking img