Monnaie finance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1242 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION : La monnaie est une construction historique, elle n’a pas toujours existé et certains économistes pensent que dans un futur lointain, on pourrait s’en passer.
Apparition de la monnaie métallique : mésopotamien.
C’est le philosophe grec Aristote qui a définit la monnaie.

Chapitre I : La monnaie

I) La monnaie et les agrégats monétaires

1°) Définition : fonctions etformes de la monnaie

Définition fonctionnelle de la monnaie (ses fonctions) :

* Elle est une unité de compte, on parle aussi d’équivalence générale : n’importe quel produit peut s’équivaloir à n’importe quel unité de monnaie. Elle permet de mesurer la valeur d’une marchandise et de les comparer.
Remarque : la monnaie ne détermine pas la valeur d’une marchandise ou d’un produit.
Il y a deuxfaçons de définir la valeur d’un produit :
* Conception classique, néo-classique : valeur-utilité
* Ecole marxiste : valeur travail  pour Marx, c’est la quantité + qualité incorporés dans la produit qui lui donne sa valeur.
La monnaie facilite les échanges car simplifie le système des prix. Elle permet d’évaluer la valeur de produit ou d’un panier de produits hétérogènes.
* Lamonnaie est un moyen de paiement : intermédiaire de paiement, des échanges.
Avec le développement économique, on a assisté à une division sociale du travail, c’est-à-dire à une spécialisation dans la production.
On est passé d’une économie d’autosubsistance à une économie d’échange. Il a fallu trouver un moyen pratique pour accélérer les échanges solution de la monnaie.
Selon Marx : -1èreforme d’échange : marchandises contre marchandises.
-maintenant : marchandises contre de l’argent pour acheter de nouveaux marchandises. Double opération d’échange a permis de s’affranchir de la nécessité double coïncidence (quelqu’un qui produit du blé a besoin de la viande donc il est obligé de trouver quelqu’un qui produit de la viande et qui a besoin du blé pour s’échanger). Cettedouble opération constitue un frein à l’activité économique d’où la nécessité de la monnaie.
La monnaie est devenue un instrument de crédit donc un instrument de règlement de dettes.
* Keynes définit la monnaie comme un lien entre le présent et l’avenir, elle constitue une réserve de valeur : on peut épargner la monnaie, c’est le meilleur outil de conservation du pouvoir d’achat à courtterme car la monnaie perd aussi sa valeur de l’inflation de la hausse des prix. (PIB en volume tient compte de l’inflation).

Les différentes formes de la monnaie :

* Formes marchandises (1ère forme de monnaie) les plus rares ou les plus demandés et/ou les plus pratiques : le bétail/ le sel/ le blé/ l’huile d’olive/ la bière/ le vin.
Autre exemple : S.E.L. : Système d’EchangesLocaux : échange de service sans avoir recours à la monnaie : Inde : Auroville.
* A partir du 17ème siècle, on voit l’apparition de monnaie métallique chez les économistes occidentales et elle va devenir officielle : l’or et l’argent. Chez la Grande-Bretagne, à partir du 16ème siècle : mono-métalline (or). En France, jusqu’au 19ème siècle : bi-métalline (or et argent). L’or et l’argent sontacceptables par tous car rares et valeur intrinsèque. Forme qui a le plus duré dans le temps.
* Avec le développement de l’activité économique, il n’y a plus assez de monnaie disponible donc apparition de monnaie papier : monnaie fiduciaire et c’était plus pratique. (apparition au 4ème siècle en chine pour la monnaie papier et 13ème et 14ème siècle en Europe).
La monnaie en papier a unevaleur faciale et elle est fondée sur la confiance.
Les premières monnaies papiers, billets de banques étaient à l’origine un simple certificat qui garantissait l’existence d’une somme d’or ou d’argent en dépôt à la banque. Ces billets étaient convertibles en or ou en argent.
Lorsqu’il y a plus de quantités de billets que d’or existant dans les coffres des banques : risque si tout le monde...
tracking img