Monnaie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2596 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Théories monétairesLes théories monétaires dans l'antiquité et au Moyen Age : le problème du prêt à intérêt.Aristote et sa critique de la chrématistique.St Augustin et l'Eglise qui critiquent le prêt à intérêt .
Les utopistes monétairesThomas More, Proudhon, Marx, Silvio Gisell ( aurait influencer Keynes)...Théorie de disparition de la monnaie (chez Marx mais dans une société d'abondance), ducrédit gratuit (chez Gisell et Proudhon), de la monnaie à usage unique (pour éviter l'accumulation)...
Le mercantilismeJean Bodin, Thomas Mun, Richard Cantillon.Bodin est le père fondateur de la théorie quantitative de la monnaie : tous les auteurs qui vont suivre vont s'inscrire dans cette problématique : quels sont les différents effets économique d'une variation de la quantité de monnaie encirculation dans l'économie ?
17ème et 18ème siècleLocke et son théorème de stricte proportionnalité, ie que si on double la quantité de monnaie, les prix seront multipliés par deux.
Adam SmithLa monnaie n'est qu'un simple bon d'achat qui fluidifie les échanges, fluidité qui ne dépend pas de la quantité de monnaie.
La controverse monétaire autour du Bullion ReportOpposition entre la Banking Schoolet la Currency School à propos des raisons de l'inflation en Angleterre pendant les French Wars. Ricardo et Thorton (CS) défendent une conception de la monnaie exogène où l'inflation viendrait d'un excès de création monétaire du à l'abandon de la contrainte métallique.Tooke, Fullarton et Mill (BS) eux défendent une conception endogène de la monnaie ; c'est de la sphère réelle que sont venus lestentations inflationnistes (circuits bloqués pas la guerre, donc manque de matière première, apparition de la rareté…hausse des prix) ; il a donc fallut créer plus de monnaie.C'est la currency school qui va l'emporter avec la création du Peels Act ou Bank Charter Act en 1844 (mise en place de la couverture métallique à 100%).
Marx une théorie intégrationniste de la monnaie c'est-à-dire nondichotomiqueKnut Wicksell, fondateur de l'école suédoiseNéoclassique qui admet qu'il puisse y avoir des effets réels aux variations de la quantité de monnaie. Théorie du cycle où le cycle est expliqué par les variations de la quantité de monnaie du aux variations de crédits.De plus selon lui, l'investissement s'émancipe de la contrainte d'épargne préalable grâce au crédit.
Ralph HawtreyLe cycle expliquépar la création monétaire lorsqu'elle butte sur la contrainte métallique de l'étalon or.
Walras, fondateur de l'école de LausanneReprend l'idée de Say selon laquelle la monnaie n'est pas détenue pour elle-même puisque des produits achètent toujours des produits. Chez Walras, la monnaie est neutre.« Le franc est le nom de quelque chose qui n'existe pas »
Les néoclassiques orthodoxes : laformulation moderne de la théorie quantitative de la monnaie, Irwin FisherUne identité qui fait l'unanimité : MV=PT. Mais ce qui va différer c'est la manière de l'interpréter. Fisher dira que lorsque M varie, ça n'a d'effet que sur le niveau général des prix (P) et aucun sur le volume des transactions (T).Après la crise de 29, Fisher va devenir un autre Fisher (il n'avait pas du tout anticiper lacrise).Théorie de la déflation par la dette « qui paye ses dettes s'appauvri » : en période de crise il y a une course à la liquidité (pour faire face à l'endettement), il y a donc une intention des ventes plus importante que celle des achats d'où une baisse des prix et donc déflation. Le pouvoir d'achat de la monnaie augmente d'où une revalorisation des dettes. D'où la formule.Phénomène qui eu lieu lors dela crise de 29.
L'école de Cambridge (Angleterre)Marshall et Pigou reprennent l'équation quantitative de Fisher pour en faire une équation de demande de monnaie. Md=kPY (d= demande de monnaie, k=la liquidité=1\V)
L'effet Pigou ou d'encaisse réelleLes néoclassiques vont mettre en place un mécanisme autorégulateur mais au prix de l'abandon de la dichotomie, de la neutralité de la monnaie.-...
tracking img