Monnaie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 82 (20461 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
La Monnaie et le Système Financier
-------------------------------------------------
Chapitre 7 A : la monnaie
1. Formes, fonctions et mesure de la monnaie :
2.1. Les formes de la monnaie :La monnaie désigne tout instrument de paiement accepté communément dans une Sté donnée. La monnaie est un instrument de paiement libératoire c a d qu’en versant de la monnaie, on se libère d’une dette. C’est une manière originale de concevoir la relation d’échange. Les formes de la monnaie envisageables sont extrêmement variées. Pièces, billets de banque, les pierres, les plumes (Stésprimitives) ont pu être utilisés comme support des échanges. La tendance générale des Sté Kistes ou non est une tendance à la dématérialisation de la monnaie.
2.2.1. La monnaie matérielle :
La monnaie matérielle recouvre la monnaie métallique et la monnaie de papier (fiduciaire). En France on a abandonné le bimétallisme en 1876, c a d la possibilité de définir la monnaie soit en or soit enargent. L’or est alors devenu le support matériel unique de la monnaie, et ce système a perduré dans les relations éco internationales jusqu’en 1976, date des accords de la Jamaïque dans le cadre desquels on abandonne toute référence à l’or dans la définition des monnaies. Dans la monnaie fiduciaire on distingue les pièces et les billets, mais il faut distinguer de ce pt de vue la période del’étalon or et la période postérieure à l’étalon or. Seules les pièces qui comportent un poids d’or bien défini sont un instrument sans risque. Les billets ne valent que par la confiance qu’on a de la possibilité de les convertir en or. La monnaie fiduciaire en billet repose sur autre chose que le support matériel (la confiance).
Dans un système qui n’est pas étalon or, la distinction entre pièces etbillet n’a pas de sens, ils ont une valeur qui est identique. Parce que cette valeur ne repose plus désormais que sur la confiance de la monnaie. La monnaie fiduciaire est émise par les banques centrales. En France, c’est la banque de France mais pour le compte de la banque centrale européenne. La BDF ne décide pas elle-même de la qté de monnaie fiduciaire qu’elle émet, elle se contente de laproduire. Tous les états de la zone euro assurent la gestion de la monnaie matérielle sur leur territoire.
2.2.2. La monnaie Scripturale :
Elle se développe à un rythme très rapide depuis le début du 19e, en raison d’une part de la sécurité qu’elle représente, mais aussi de la commodité d’usage qu’elle a. monnaie scripturale c’est de la monnaie dont le support n’est constitué que dejeux d’écriture. La monnaie scripturale est composée essentiellement de ce que l’on appelle des dépôts à vue des agents c a d des sommes détenues sur leurs comptes bancaires courants. Cela comporte les comptes courants d’une part, mais aussi les dépôts sur les autres comptes qui sont faciles à liquider, a transformer en instrument de paiement.
En 1789, les pièces représentaient 96% des moyensde paiements et les billets 4%. Pas de monnaie scripturale. En 1845, 82% pour les pièces, 8% pour les billets et 10% pour la monnaie scripturale. En 1900, 40% pour les pièces, 27% billets et 33% pour monnaie scripturale. En 1950, 1% pièces, 43% billets, 56 pour scripturale. En 2000, 1% pièces, 9% billets et 90% monnaie scripturale.
Ces chiffres disent que d’une part il y a dématérialisation(diminution billets et pièces) et traduisent le développement du système bancaire.
2.2. Les fonctions de la monnaie :
Il faut distinguer les fonctions éco au sens strict et les fonctions sociales et politiques de la monnaie.
2.3.3. La monnaie a d’abord des fonctions économiques :
Celui qui a défini ces fonctions c’est Aristote. Pour lui elle a 3 fonctions :
* Un...
tracking img