Monologue d'elephant man

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1279 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Monologue d’Elephant Man

Je reviens à l’instant de chez mon ami le docteur, celui qui m’a tendu la main, celui qui ma aidé à devenir quelqu’un et à ne plus être quelque chose , une espèce d’animal, un monstre, une bête de foire. Car c’est exactement comme ça que je me considérais avant, il faut dire aussi que je n’étais pas dans un contexte dès plus avantageux.

Un homme, que je devaisconsidérer comme mon maître, m’avait recueilli après ma naissance voyant mon « potentiel » plutôt unique, et m’exhibait depuis, dans des foires, tel un animal, devant un public de plus en plus nombreux.
Car effectivement les gens aimaient ça, ils aimaient voir la différence, je pense que ça les rassuraient, de voir un être aussi différent, aussi laid que moi et puis ça les distrayaient, ils semoquaient de ma laideur, de ma difformité mais je ne peux leur en vouloir c’est compréhensible qu’ils aient pu payer pour voir quelque chose d’abominable, d’étonnant, tout le monde est comme ça, enfin presque, et j’aurai probablement agi de la même façon dans la situation inverse.

Mon « maître » lui, était un homme sans cœur ni âme,car je peux comprendre qu’il ait pu faire ça pour gagner sonpain, mais comme si ça ne suffisait pas d’être humilié du matin au soir, il me battait pour se défouler, quand il n’avait pas gagner assez d’argent à son goût. Il y a différentes catégories de personnes, des bons et des mauvais, cet homme faisait parti des mauvais.

Un soir un homme est passé pour me voir seul, j’ai vu en lui une grande bonté, il voulait m’aider, car il avait beaucoup de peinepour moi, je l’ai su car quand il ma vu, il a pleuré.
Cet homme s’est avéré être un médecin, et comme il m’inspirait confiance, je suis allé le voir, il m’a ausculté, et il a donné une conférence à d’autres médecins à qui il a présenté mon cas, comme une découverte médical. Ces médecins ont fait preuve d’un grand respect envers moi quand ils m’ont vu .
Ils ne se sont pas moqué , ils n’ont pas étédégoûtés, ils se sont seulement contenté d’observer. Ce sont des gens tout à fait honorables, les médecins, c’est sûrement parce qu’ils ont vu toutes sortes de choses dans leur métier et ils ne se contentent pas de profiter du spectacle, ils essayent de trouver des solutions pour arranger le problème pour aidés les gens, ils sauvent des vies, et je pense que c’est tout ça qui fait d’eux des genshonorables.

Je suis ensuite rentré chez mon maître et comme il ne savait pas ou j’étais passé il m’a frappé et j’ai eu très mal, mais heureusement le petit garçon qui nous accompagnait est allé chercher le médecin. Il m’a amené à l’hôpital pour me soigner. Je me sentais en sécurité dans cet hôpital, et mon ami le médecin a tout fait pour que j’y reste le plus longtemps possible. Je crois qu’ilexiste peu de gens aussi bon que ce médecin, il m’a appris à parler, il a fait de moi un homme, il a tout fait pour que j’ai une place dans la société.

Grâce à lui, je recevais des visites de gens respectables, qui me donnaient l’impression d’être quelqu’un de normal. Comme cette femme qui est venu me voir un jour, une comédienne de théâtre nous avons longuement discuté et elle m’a dit qu’unjour il faudrait que je vienne la voir au théâtre puis elle m’a embrassé sur la joue, comme une femme normale embrasserait un homme normal. A ce moment là j’ai ressenti un tel bien être , je me sentais pour la première fois de ma vie, aimé, et pour la première fois j’était heureux.

Peu de temps après j’ai reçu la visite de dépravés, de grossiers personnages comparés aux gens respectables quej’avais côtoyé ces derniers jours, ils sont entrés dans ma chambre et n’ont cessé de me tourmenter, ils me faisaient très peur. Je ne cesse de me demander ce qui poussent les gens à agir ainsi, parmi eux beaucoup étaient sous l’emprise de l’alcool, mais tout de même, je pense que moi, je n’aurais jamais agi de la sorte. Ou bien peut-être que si, je suis incapable de le dire, car je ne suis pas à...
tracking img