Monsieur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4751 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
A PROPOS DES METAPHORES DE WINNICOTT

Serge LEBOVICI Psychiatre, Psychanalyste, Paris

Winnicott n‘avait pas d'attitude professorale, mais plutôt une remarquable spontanéité. La première fois que je l’ai rencontré, ce fut pendant mon premier voyage à Londres immédiatement après la deuxième guerre mondiale, dans son service où, à notre grande surprise, nous le vîmes sauter d’un banc à l’autrepour examiner les dessins de divers enfants. Au cours d 'une réunion organisée a l'O.M.S. avec mon ami Donald Buckle, je me rappelle que, la présidant, on le vit couché sur la table, les yeux fermés et immobile, à la fin de la réunion pendant quelques minutes. Etait-il endormi ou mort ? Lorsque j’ai pris la parole pour détendre l’atmosphère, il se redressa et me remercia de mon intervention.Winnicott était venu à Paris plusieurs fois : la première d’entre elles ce fut sur mon invitation : chaque année nous organisions pendant une semaine des journées de travail consacrées à la psychanalyse de l’enfant. Ces journées " leboviciennes ", comme les avaient intitulées notre collègue belge Lechat, étaient l’occasion d’inviter quelques collègues étrangers. Lorsque Augusta Bonnard, unecollaboratrice de Anna Freud aperçut Winnicott elle s’écria : " The murderer is here" (le meurtrier est là). De même quelques années plus tard, je présentais un cas à Anna Freud dont le premier commentaire fut le suivant : " Winnicott m’a déjà raconté des histoires comme ça ". C’est dire que Winnicott était tenu dans un certain mépris par quelques uns de ses collègues anglais. Mais nul n’est prophète enson pays. L’influence qu’il a acquise en France se mesure probablement au succès qui est fait à des métaphores plus ou moins discutables qui viennent de lui. J’ai rencontré Winnicott en deux occasions, dans les mois qui ont précédé sa mort : ce fut en particulier le cas au cours d’une conférence qu’il prononça en anglais à l’institut de psychanalyse de Paris sur la régression. Il étonna beaucoupd’analystes en évoquant le fait qu’il mettait à la disposition de ses patients un verre d’eau et une couverture, au cas où ils auraient froid : il s’agit là d’une situation métaphorique, le froid signifiait la douleur d’être exposé sans protection aux agressions extérieures ; la valeur de la couverture était symbolique.

La métaphore D’abord liée à l’expression symbolique, la notion demétaphore a été utilisée pour la première fois par Aristote qui a souligné l’importance de l’analogie pour que la métaphore soit bonne. Ainsi la substitution de sens, contrairement à ce qui se passe pour le symbole, s’accompagne d’une modification du code sémantique. La métaphore est définie ainsi : " procédé stylistique qui consiste à transporter un mot de l’objet qu’il désigne d’ordinaire à un autreobjet auquel il ne convient que par une comparaison sous-entendue "(1). Dans le Littré, on peut lire " la métaphore est selon les maîtres de l’éloquence, la similitude avec un autre objet qui justifie la comparaison ". On lit dans le dictionnaire de psychologie de N. Sillamy(2) qu’il faut différencier le symbole (et la métaphore) du signe, qui est " arbitraire " et sans ressemblance avec lesignifié, tandis que le symbole est " motivé " c’est-à-dire comporte une parenté avec ce qu’il symbolise. La métaphore, comme le symbole, donne accès à la vie intersubjective et intrasubjective. L’étymologie de ce mot implique la notion de changement et de transport. " Il s’agit donc de transfert de sens d’un mot à l’autre, par une analogie qui le sous-tend et qui reste une sous- similitude abrégée etune comparaison en un mot "... Il faut donc éclairer notre lecteur sur la valeur métaphorisante de certains symboles. Historiquement, on sait que le symbole dans l’armée grecque est caractérisé par le fait que le soldat qui veut entrer dans un camp est porteur d’une pièce mâle qui pénètre une pièce femelle portée par la sentinelle. Ainsi, comme on le voit, la métaphore est un symbole dont la...
tracking img