Montaigne de l'institution des enfants

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5243 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 octobre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Montaigne, « De l’institution des enfants », Essais (1580-1595), I, 26

Objectifs :
–– Étudier le développement d’une argumentation directe, dans un essai.
–– Reconstruire le programme d’éducation d’un humaniste.
+ –– Analyser le registre polémique et le registre didactique.

La question de l’enseignement est d’une importance capitale pour les humanistes, attachés à faire naître un hommenouveau, et elle nourrit leur réflexion tout au long du siècle. Il s’agit pour eux de rompre avec le système médiéval, qui privilégiait les arguments d’autorité, le commentaire savant (la « glose ») et la subtilité dialectique ; ils veulent y substituer la fréquentation directe des textes et la réflexion personnelle.

Repères pour situer le texte :
Le 26ème chapitre du 1er livre des Essais a étéécrit durant les derniers mois de 1579, peu de temps avant la naissance du premier enfant de Diane de Foix qui venait d’épouser Louis de Foix, comte de Gurson. Il prolonge une réflexion entamée dans le chapitre précédent (I, 25, « Du pédantisme ») et est un véritable traité d’éducation. Montaigne y expose ses idées pédagogiques. Celles-ci concernent l’éducation des garçons d’origine noble : lesméthodes pratiquées dans les collèges étaient livresques, trop savantes pour leur convenir – Montaigne lui-même en avait gardé de cuisants souvenirs. Mais les préoccupations de Montaigne débordent ce cadre socialement limité et écartent toute attitude doctrinaire. Pour l’auteur des Essais, il n’existe pas de norme universelle, il s’agit donc non de former en imposant mais d’amener l’enfant à être.L’« institution des enfants », pour reprendre le titre de cet essai, doit former non des savants, non des érudits mais cet « honnête homme » qui sera l’idéal du siècle suivant.



I. Un traité d’éducation didactique et polémique

Ce texte est l’exposé à la fois didactique et polémique d’une nouvelle pédagogie. On remarque en effet qu’il repose sur une alternance entre propositionspédagogiques et critique des méthodes anciennes. C’est de cette manière que Montaigne expose les critères guidant le choix d’un précepteur (« je voudrais », aux l. 5 et 10, « je ne veux pas », l. 13 puis de nouveau « je veux » de la ligne suivante) et les objectifs de l’éducation (« non pour le gain … ni autant pour les avantages extérieurs que pour les siens propres et pour qu’il s’en enrichisse … . »).Il adopte ensuite la même démarche pour la méthode pédagogique, passant alternativement de ce qu’il refuse à ce qu’il préconise, à travers notamment des subjectifs successifs à valeur injonctive (« Qu’il ne lui demande pas seulement de … ,mais de …, qu’il juge du profit », aux l. 29-30, « qu’il le lui fasse mettre à profit », l. 32, « Qu’il lui fasse tout passer par l’étamine », à la l. 41)L’exposé des qualités que doit posséder un bon précepteur

(Dans le 1er paragraphe, Montaigne définit les qualités de celui qui exerce la charge de précepteur.
- il faut que ce maître soit un "guide", l.6.
- il faut qu'il ait plutôt la tête « bien faite » que « bien pleine » (l. 6), ce qui signale la préférence accordée aux qualités morales et intellectuelles sur l’érudition (= laconnaissance).
( L'insistance sur la difficulté de la tâche, par le superlatif "une des plus tâches les plus ardues" est une manière de signaler que ces innovations ne vont pas dans le sens de la facilité et qu'elles demandent des qualités d'écoute et d'adaptation, qui exigent disponibilité, observation et réflexion. Montaigne fait encore l’éloge du précepteur selon son cœur à travers des termeslaudatifs quand il précise que ces qualités sont celles d’une « âme élevée et bien forte », l. 22. Si Montaigne définit ces qualités, c’est qu’elles sont indispensables à l'exercice d'une nouvelle pédagogie (idée sur laquelle le 1er paragraphe se termine) que Montaigne détermine dans la suite du texte.

La nouvelle méthode préconisée par Montaigne

(Volonté d’exercer la réflexion de...
tracking img